Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

Test de Star Wars Episode 1 : Racer (Nintendo Switch)


l’poque o la moindre bribe d’information concernant une certaine Menace Fantme suffisait mettre les foules en moi, LucasArts profitait de l’engouement autour d’une saga encore mythique pour jouer la carte du spin-off, et transformer une scne pleine de suspense et de fond vert en un jeu de course complet.

Plus de vingt ans (!) aprs sa sortie, Star Wars Episode 1 : Racer s’offre une seconde jeunesse, en ressortant trs officiellement sur PlayStation 4 et Switch, l’heure o une nouvelle trilogie n’en finit plus de voir les fans s’entre-tuer sur cette agora mondialise que l’on appelle Internet, ce spin-off qui avait l’poque dpass les trois millions d’exemplaires vendus peut-il encore concourir dans la mme catgorie ? 

D’un certain point de vue

Capitalisant sur la victoire d’Anakin Skywalker lors de la dsormais clbre course de Podracers de La Menace Fantme, Star Wars Episode 1 Racer vous trimbalait aux quatre coins d’une galaxie lointaine, trs lointaine, pour dcouvrir le quotidien des pilotes de cette discipline qui exige des rflexes de Jedi pour esprer en rchapper. Deux dcennies plus tard, les 25 tracs d’origine s’offrent un lifting des familles, pour esprer (re)conqurir le coeur des joueurs. Le terme est d’autant plus appropri qu’aucun contenu original n’a ici t ajout, qu’on se le dise. Si le frame-rate profite dsormais d’une fluidit, et offre de vraies sensations de jeu en passant la premire personne, les environnements accusent leur ge, et dvoilent plus que jamais le vide qui les caractrise. Certes, les nombreuses plantes qui accueillent ce championnat dont les cots de dplacement dpassent forcment l’entendement permettent aux fans de creuser un lore dj dantesque, notamment grce aux cinmatiques introductives un brin anamorphoses, mais une fois aux commandes de votre bolide, il n’y a pour ainsi dire pas grand chose pour flatter la rtine. 

He is the Compressed One

l’instar d’un certain F-Zero X, il faudra ncessairement faire passer le plaisir de jeu avant tout, tant cet Episode 1 Racer nous rappelle la pauvret qui caractrisait certains environnements 3D dans la dernire dcennie du sicle pass. Certes, les textures et les arrtes sont nettes, mais la distance d’affichage dsormais tendue ne parvient plus masquer une relative pauvret, sans parler des nombreux polygones que l’on voit trs clairement popper. C’est d’autant plus dommage que rien n’a t entrepris pour rtablir la matrialit de certains lments de dcors, et les bugs de collision d’poque font tristement tche dans cette version plus saillante. Certains effets de clipping crvent d’ailleurs tellement les yeux qu’on se demande comment ils n’ont pas fait l’objet d’un correctif. Que vous fassiez partie du gang des esthtes ou non, il est bien difficile de fermer les yeux sur la plastique d’Episode 1 : Racer, qui n’en met donc ni plein les yeux, ni plein les… oreilles. Que l’on se comprenne bien : les mlodies iconiques de John Williams tirs du film sus-cit font toujours des merveilles, et la sensation de se rapprocher du mur du son sur fond de Duel of the Fates fait toujours son petit effet, mais la compression honte qu’a subit la bande-son fera trs clairement grincer des dents, et l’on pourrait presque employer le terme de massacre tant les artefacts sonores viennent gcher l’exprience, mme au casque.

Joy-Convention

Malgr des sensations souvent dcoiffantes, la mayonnaise Star Wars Episode 1 Racer retombe bien vite, puisque les quatre championnats proposs se bouclent comme on rentre dans l’hyper-espace, ou mme du beurre : sans accrocs. L’I.A. reste fidle sa programmation d’poque, et n’offre pour ainsi dire aucune rsistance, ce qui oblige, passes quelques petites heures, viser le meilleur temps pour ne pas teindre dfinitivement les moteurs. Le mode deux joueurs en local offrira tout de mme une occasion d’y revenir, mais pourquoi l’diteur Aspyr n’a-t-il pas pris la peine de proposer la cration d’un rseau local, une fonctionnalit pourtant bien prsente sur PC en 1999… Lorsque l’on sait ce que Mario Kart 8 Deluxe a pu dfricher ds 2017 en proposant un cran par console, on se dit qu’il y avait VRAIMENT quelque chose faire. Alors, pour satisfaire jusqu’au bout sa curiosit gnralement bien place, on pourra toujours laisser une chance l’ajout du motion gaming promis il y a une poigne de jours. Passe une phase d’apprentissage, le contrle des Podracers se rvle tout de mme satisfaisant, et offre mme quelques bonnes sensations au fur et mesure que l’on parvient dissocier ses mains pour gagner en prcision. Quel dommage que seule la direction de votre bolide soit ainsi gre, puisqu’il y aurait sans doute eu tant faire en termes de personnalisation. Mais en croire les innombrables demandes des joueurs en la matire, la route est encore longue et atteste une fois de plus qu’il y aurait eu bien plus de choses faire pour offrir Star Wars Episode 1 Racer un retour digne de ce nom sur le podium des jeux de la srie…

Lire l’article original sur gameblog.fr


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *