Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

le clavier haut de gamme encore meilleur ?


Au premier abord, le Huntsman V3 Analog ne semble pas révolutionnaire, puisqu’il reprend exactement la disposition des touches du Huntsman Elite sorti en 2018, ou du plus récent Blackwidow V3 Pro. On retrouve donc les mêmes touches au même endroit, y compris les trois touches multimédia en haut à gauche, et l’excellente molette pour le réglage du son qu’on avait louée dans notre tests du Blackwidow V3. Rien de critiquable de ce côté, et comme vous vous en doutez, ce n’est pas ici qu’on va trouver les nouveautés. Pourtant, le clavier a bien évolué. Sorti des touches, le châssis prend de l’embonpoint, et devient encore plus épais, accueillant au passage un pass-through USB sur le côté gauche. Le clavier est particulièrement épais, et on comprend rapidement qu’il n’a pas été prévu pour être utilisé sans son repose-poignet spécial. Ce dernier s’attache grâce à un système magnétique puissant (comme sur l’Ornata), et permet un confort indéniable grâce à son rembourrage gel à mémoire de forme.

 

Mieux, sachez que ce repose-poignet dispose d’un liseré RGB afin d’être raccord avec le reste du clavier. La connexion s’effectue via un connecteur dédié, placé au milieu du clavier, qui s’emboîte automatiquement lorsqu’on place le repose-poignet devant. Comme toujours, la construction est hyper qualitative, avec une épaisse plaque en alu pour soutenir les switches,et un plastique bien épais pour le reste. La seule déception concernant l’aspect extérieur concerne le câble, ou plus précisément les câbles. Pour une raison obscure, les ingénieurs de Razer ont choisi de séparer les câbles du clavier et du pass-through sur toute leur longueur, au lieu de les rassembler dans une gaine. On a donc deux câbles qui sortent du clavier, ce qui encombre passablement le bureau. Il faudra donc faire avec, ou mettre le câblage soi-même dans une gaine. Dommage, on aurait vraiment aimé que ce soit fait d’entrée de jeu.

 

On précise d’ailleurs que si le pass-through se termine pas une prise USB-A, le clavier se branche pour sa part via une prise USB-C, sachant qu’un adaptateur est fourni. Néanmoins, si vous utilisez l’adaptateur, il faudra impérativement connecter le clavier à un port USB 3.0 pour pouvoir en profiter. La grosse nouveauté de ce clavier, ce sont bien sur les switches opto-mécaniques Razer (appelés Analog Optical par la marque). Comme toujours, cette technologie couple un capteur optique avec un switch mécanique, afin de détecter la frappe. L’avantage de cette technologie, c’est qu’on va pouvoir personnaliser entièrement le comportement de nos touches, en réglant la course, ou encore la distance d’actuation selon notre bon vouloir. Les amateurs de réactivité ultime pourront définir la course au minimum (moins de 2mm) tandis que les bourrins pourront la mettre au maximum. Mieux, on pourra même définir plusieurs actions sur une même touche, en optant pour deux niveaux d’actuation différents.

 

Par exemple, nous avons réglé la touche Z pour qu’un appui faible fasse marcher notre personnage, tandis qu’une pression complète sur la touche le fait sprinter. De même, on a réglé la touche g pour qu’un faible appui sélectionne l’arme, tandis que l’appui complet permet de lancer la grenade. Ce système est hyper pratique, compatible avec tous les jeux (puisque dans les faits, chaque touche se dédouble), et permet de gagner en réactivité, surtout dans les jeux compétitifs. Si vous êtes amateur de simulation, sachez qu’on peut aussi rendre chaque touche totalement analogique, afin de doser accélérateur et freinage sur un jeu de course automobile. Bien sûr, la sensibilité de l’analogique est intégralement personnalisable, et on peut opter pour n’importe quel type de courbe de réponse.

 

Bien sûr, le Razer Huntsman V2 Analog prend en charge le RGB Chroma, avec toutes les touches réglables indépendamment, ainsi que le lisera qui fait le tour du clavier (et du repose-poignet). Comme toujours, on pourra établir plusieurs profils, sachant que la mémoire intégrée du clavier permet d’en stocker cinq. Mieux, on peut désormais passer d’un profil à un autre via une combinaison de touches, ce qui signifie qu’on pourra profiter de tous nos réglages, même lorsqu’on branche le clavier à un PC qui ne dispose pas du logiciel Razer Chroma. De la même manière, on pourra aussi profiter de 6 effets lumineux pré-enregistrés, et qu’on peut choisir via une combinaison de touches. Forcément, cette avalanche de features, et cette construction super haute qualité ne sont pas données, ce qui fait du Razer Huntsman V2 Analog l’un des claviers les plus chers du marché avec un tarif hyper premium de 269.99€. Ce clavier sera disponible à partir du 4 février sur le site de Razer, et à partir du 9 février chez les revendeurs partenaires.

 

 

Les + :

Repose-poignet RGB hyper confortable

Switches optiques paramétrables

Construction hyper qualitative

Pass-Through USB

 

Les – :

Tarif très salé

Pas vraiment utilisable sans le repose-poignet

Deux câbles séparés qui sortent du clavier

Lire l’article original sur jeuxactu.com


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *