Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

On a vu le nouveau jeu des crateurs de Titan Souls, nos impressions


Il y a (dj) six ans, le studio Acid Nerve dcochait une flche en plein coeur des amateurs d’action l’ancienne avec Titan Souls, une formule efficace que les britanniques esprent renouveler sous un autre angle avec Death’s Door, qui semble vouloir s’inscrire dans les pas de son illustre an. Avec Devolver ct diteur, il nous tait videmment impossible de ne pas jeter un oeil cette nouvelle production en compagnie des dveloppeurs.

S’il fallait le rsumer par l’une de ces formules faciles placarder entre deux guillemets sur une bande-annonce qui va bien, on pourrait dire que Death’s Door se situe quelque part entre Titan Souls et Hyper Light Drifter, avec une pointe de Hades pour son ct isomtrique.

Mais contrairement au titre de 2015, cette aventure semble dlaisser la carte de la contemplation nigmatique pour raconter une histoire, celle d’un chasseur d’mes, somm de gagner sa crote par une hirarchie un rien bureaucratique.

Si les britanniques jurent ne pas avoir lu l’oeuvre de Toriyama, le parallle entre Ackman et Enma-daiō version Dragon Ball n’chapperont personne : 

Le Bureau occupe une position de hub central. Nous l’avons voulu sobre et en noir et blanc, pour voquer les films Noirs des annes 1920-1930. En tant que collecteur d’mes, votre boulot est aussi rptitif qu’un autre, surtout qu’il dure depuis plusieurs sicles !

Qui veut la peau d’mon Crow ? 

Notre hros de corbeau devra osciller entre deux univers : un hub central dvoile rapidement une myriade de portes ponymes, comme autant de points d’accs vers un environnement unique, en forme de monde ouvert, que l’on pourra explorer sa guise… quitte se faire remettre en place par un ennemi trop velu. Qu’ cela ne tienne : grce aux mes collectes, il sera toujours possible de faire grimper quelques capacits : 

Les joueurs seront obligs d’arbitrer, de choisir une volution adapte leur style de jeu, car il n’est pas possible de maximiser toutes les catgories de Death’s Door,.

Si le gigantisme des boss, ici nomms mes Gantes, semble une nouvelle fois au rendez-vous, l’aventure emprunte quelques lments au jeu de rle, et multiplie les affrontements plus classiques, qui permettront de faire le plein d’mes, et donc d’amliorations. En plus d’un arc en forme de clin d’oeil appuy, les fonctionnaires de l’au-del pourront compter sur des sorts et des bombes bien pratiques pour progresser sans trembler.

Acid Nerve l’assure : malgr le changement de perspective, la prcision devrait toujours tre de la partie. Dans une logique proche des (bons) shoot’em up, Acid Nerve opte pour des ennemis la limite de la monochromie, un choix qui permet certes d’offrir une grande lisibilit l’action, mais qui rend le visuel bien moins marquant que leurs prcdentes productions.

A Crow Left of the Murder

Affranchis de la rgle qui semble vouloir transformer n’importe quel jeu d’action 2D en rogue-like, les britanniques ont fait le pari d’une aventure ind l’ancienne, complte comme une crpe et qui ne s’tale pas au-del du raisonnable : 

Au dbut de l’aventure, il rgne comme une aura de mystre, mais nous avons fait en sorte que Death’s Door ne soit pas un de ces jeux ouverts l’interprtation. En tant que joueur, j’adore les rogue-likes, mais avec Death’s Door, je voulais proposer quelque chose de complet, qui peut se terminer le temps d’un week-end, en une petite dizaine d’heures.

Cette premire prsentation nous aura galement permis de prendre le pouls musical de l’aventure avec le compositeur David Fenn, qui se targue d’avoir occup une place bien plus importante que celle du seul maestro :

Certains morceaux ont t composs avant le dveloppement, et les artistes avaient donc dj un peu de matire pour travailler, et ressentir l’ambiance du jeu. Pour la premire fois, j’ai travaill sur des musiques dynamiques, mais au cas par cas, en tenant compte de la structure du niveau ou du potentiel d’un morceau. C’tait une nouvelle faon d’exprimenter.

S’il est videmment bien difficile de se faire un premier avis sans avoir pu essayer par nous-mmes la prise en main et la rapidit d’excution indispensable en la matire, Death’s Door et ses boss dantesques semble toutefois parti sur de bons rails.

Mais au vu de la concurrence dsormais plthorique dans le genre, il faudra forcment peaufiner l’aventure jusqu’ la dernire minute pour esprer briller au milieu d’une foultitude de jeux du mme acabit.

Lire l’article original sur gameblog.fr


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *