Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

Rvlations sur les plans de Kojima pour le DLC de Metal Gear Solid 5, P.T., et la colre de Konami


Dans les mois qui ont prcd et suivi sa sortie, Metal Gear Solid V : The Phantom Pain a beaucoup fait parler de lui, pour des raisons qui n’avaient pas toujours de lien direct avec son contenu. C’est en effet cette priode que s’est jou publiquement le divorce entre Hideo Kojima, le clbre et omniprsent crateur de la srie des Metal Gear Solid, et Konami, l’diteur de celle-ci et employeur du game designer pendant 29 ans. Si beaucoup de choses ont t dites propos de toute cette situation l’poque dans les mdias et sur les rseaux sociaux, elles ne reprsentaient pas ncessairement la ralit telle qu’elle tait perue par des personnes directement impliques dans cette affaire. 

lire aussi : Norman Reedus serait en ngociations pour un nouveau projet avec Kojima

Septembre 2016, Tokyo Game Show. En pleine intervention sur scne consacre Death Stranding, Hideo Kojima est questionn au sujet de Metal Gear Survive. Le clbre game designer japonais n’hsite alors pas une seconde prendre ses distances avec le spin-off de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, le premier Metal Gear paratre aprs son dpart de Konami avec perte et fracas : 

Je n’ai rien voir avec a ! Les jeux Metal Gear sont des jeux sur la fiction politique et l’espionnage ! Qu’est-ce que des zombies viennent faire l-dedans ?

En interne chez Konami, cette prise de position de son ancien employ fait grincer des dents. En effet, le projet qui est devenu Metal Gear Survive est n alors qu’Hideo Kojima tait toujours chez l’diteur japonais en train de plancher avec son quipe sur le cinquime MGS. Plusieurs sources concordantes ayant eu connaissance des plans de Konami cette poque ont accept de nous livrer leur version des faits. 

Celui que les joueurs connaissent sous le nom de Metal Gear Survive est donc n du temps o Hideo Kojima tait encore le Big Boss de la version originale de Kojima Productions. Avant de devenir un jeu part entire, il tait question d’un DLC de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain au ton plus lger appel MGSV.5 en interne. Au moment de la conception de ce contenu additionnel, les Modes Zombies, et particulirement ceux des Call of Duty, taient populaires et cela a inspir Konami. Ce contenu aurait donc bel et bien t moins “raliste” que le jeu de base, et aurait utilis un ton plus lger et effectivement mis en scnes des “zombies.” Mais pas que. 

Snake vs “Godzilla”

En effet, ce qui nous a t prsent comme tant la “grosse ide” d’Hideo Kojima pour ce DLC, aurait t la prsence de “kaij,” monstres gants issus de la culture populaire japonaise, qu’il aurait fallu affronter avec Snake et compagnie. Ces cratures n’auraient pas t des personnages connus sous licence comme Godzilla mais tout simplement des monstres imposants. MGSV.5 se serait droul sur la map du jeu d’origine et aurait, en plus de Snake et des soldats de la Mother Base, permis d’incarner Ocelot et d’utiliser Mantis comme compagnon de mission. Comme les joueurs de Metal Gear Survive ont pu le voir, une partie de ces plans sont tombs l’eau quand Hideo Kojima a quitt Konami et les ambitions pour ce qui est devenu un standalone ont t revues la baisse. 

Et quid du fameux pisode 51 prsent dans une version incomplte sous la forme d’une vido dans l’dition collector de Metal Gear Solid V ? Contrairement ce que certains joueurs imaginent, il ne contenait pas la “vraie” fin du jeu. Il aurait simplement t question d’un chapitre supplmentaire propos en DLC. Comme l’a indiqu la vido officielle diffuse par l’diteur, Snake se serait rendu sur l’le o Eli s’est chapp avec Sahelanthropus (le Metal Gear).

D’aprs une de nos sources, ce chapitre supplmentaire n’aurait pas ajout grand chose l’histoire. Cette dernire insiste sur le fait que la trame de MGS 5 est complte et que si les joueurs ont l’impression qu’il manque quelque chose, c’est parce qu’elle a selon elle t mal crite la base. 

Tous ces lments ne rpondent cependant pas une question : pourquoi Konami a-t-il dcid de se dbarrasser d’Hideo Kojima (et d’une partie de ses dveloppeurs dans la foule) ? D’aprs nos informations, la situation rsulte d’un mcontentement ayant grandi au fil du temps envers le crateur japonais et son indpendance au sein de l’diteur nippon. Si les problmes entre Kojima et son employeur ont t projets sur le devant de la scne dbut 2015, c’est l’arrive de P.T. plusieurs mois auparavant qui a t la goutte d’eau ayant fait dborder le vase

Kojima, roi de l’infiltration, mme en interne

Avant la rupture, Kojima Productions tait une structure quasi-indpendante au sein de Konami. En plus de son poste de directeur du studio, Hideo Kojima occupait galement celui de “executive content officer” du groupe japonais. Le game designer tait en quelque sorte le numro 2 de l’diteur et n’avait pas vraiment de comptes rendre. Sa manire de profiter de cette libert a contribu causer la colre des pontes de sa socit. Nos sources s’accordent ce propos pour dire qu’un nombre trs limit de personnes au sein de Konami savait que P.T. allait tre mis en ligne

P.T. tait un projet top secret en interne, gr par une toute petite quipe. De nombreux employs de Konami, y compris parmi ceux qui auraient eu besoin d’tre au courant qu’il s’agissait d’un jeu de la socit pour des raisons professionnelles, ont dcouvert son existence quand la dmo a t dploye. Pour tromper son monde, Hideo Kojima aurait mis en place un stratagme labor et aurait t jusqu’ crer une “socit cran”, 7780s Studio, ngociant avec Sony afin que ce dernier accepte de rattacher P.T. cette “fausse” socit lors de sa mise en ligne sur le PlayStation Network. 

Et en plus d’apprendre l’existence de P.T. en mme temps que le commun des mortels, les employs de Konami voqus ci-dessus ont galement dcouvert que ce teaser jouable cachait Silent Hills, un nouveau Silent Hill, simultanment avec les joueurs. En pleine Gamescom 2014, les attachs de presse du monde entier de l’diteur se sont retrouvs devoir rpondre des questions au sujet de Silent Hills alors qu’ils venaient eux-mmes de dcouvrir l’existence du projet. Mais l n’est pas le vritable fond du problme.

[Crdit photo : Simon Parkin]

Hideo Kojima nous est dcrit comme un personnage difficile grer, qui n’en fait qu’ sa tte. Et il aurait utilis une partie du budget allou Metal Gear Solid V : The Phantom Pain pour dvelopper P.T. Cet lment nous est prsent comme une des raisons principales de son renvoi de Konami (officiellement, son contrat a expir et n’a pas t renouvel). Au moment du dpart du patron de Kojima Productions, l’diteur tait dans une phase de transition et dsirait s’loigner de la production coteuse de jeux AAA pour consoles. Et sa nouvelle manire de faire n’tait plus compatible avec celle d’Hideo Kojima et des budgets requis. 

Et qu’en est-il de l’enfer qu’aurait apparemment fait vivre Konami ses dveloppeurs nippons dans les derniers mois du dveloppement de MGS V ? Difficile d’avoir des informations prcises et fiables sur ce qui s’est rellement pass cette poque. Une de nos sources affirme cependant que l’histoire des camras de surveillance installes dans les studios par les dirigeants de l’diteur pour surveiller les faits et gestes de ses employs relve du “fantasme pur.” Nous n’avons cependant pas obtenu suffisamment de tmoignages ce sujet pour affirmer que ce qui a t dit dans la presse japonaise cette poque tait totalement faux.

O en sont les choses aujourd’hui ? Selon nos informations, la guerre entre Hideo Kojima et Konami est termine. La communication entre les deux camps a repris depuis longtemps et la situation est dsormais cordiale, de nombreux amis du crateur de MGS tant toujours employs par l’diteur japonais. Et si rien ne s’est concrtis jusqu’ prsent, il ne serait pas surprenant que Konami et (le nouveau) Kojima Productions finissent un jour par (re)collaborer d’une manire ou d’une autre. 

Lire l’article original sur gameblog.fr


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *