Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

Test de Twin Mirror (PC, PS4, Xbox One) – Jeux


Un mois peine s’est coul depuis notre premire et encourageante prise en mains de Twin Mirror, le nouveau projet narratif de Dontnod. De quoi leur permettre de peaufiner un peu plus le titre, lequel dlaisse le registre fantastique auquel le studio parisien nous a jusque-l habitus afin de tendre davantage vers le thriller psychologique. Jusqu’ en intgrer les codes au coeur mme de l’exprience de jeu travers les errances de son protagoniste.

Deux ans aprs avoir quitt Basswood, ville minire de Virginie Occidentale, Samuel Higgs, journaliste de son tat, y retourne afin d’assister aux obsques de son meilleur ami, Nick. Tandis qu’il mne l’enqute sur les circonstances qui ont conduit sa mort, Sam est confront aux erreurs de son pass.

Le temps des retrouvailles.Sam, je suis Sam

La thmatique du retour aux sources est prgnante dans nombre d’oeuvres narratives de Dontnod : la premire saison de Life is Strange, Tell Me Why et maintenant Twin Mirror. Plus encore que sur les deux titres prcits, le jeu s’attache nous en exposer le cadre, ici la petite ville de Basswood. Les premires heures de Twin Mirror permettent ainsi au joueur de s’immerger dans ce contexte particulier, li l’histoire tumultueuse de la ville et de ses habitants. Nous faisons la connaissance de ces derniers travers les liens qui les unissent Sam : Anna, son ex ; Joan, sa filleule et fille de Nick ; Walter, son ex-patron au journal Basswood Jungle…

L’une des premires scnes du jeu voit justement notre Sam changer avec la petite Joan, qui lui reproche d’avoir quitt subitement la ville deux ans plus tt. Doutant du caractre accidentel de la mort de son pre, Joan lui demande d’enquter sur cet vnement. Le jeu se fige alors puis survient le Double, personnage cr de toutes pices par la conscience de Sam et qui lui sert de soutien psychologique pour rsoudre certains dilemmes auxquels il fait face. Concrtement, Sam et le Double changent leurs diffrents points de vue, la suite de quoi le joueur doit faire un choix : ici, impliquer Joan dans l’enqute ou ne pas la mler a pour lui viter des ennuis.

Ces choix ont une consquence directe sur les relations qu’entretiennent les autres personnages avec Sam mais surtout sur le droul de certains scnes postrieures. Ainsi, selon notre propension couter Joan ou au contraire ne pas lui faire suffisamment confiance, celle-ci pourra se braquer et agir en consquence (sans spoiler). Les choix ayant un impact direct sur l’aventure ne sont pas si nombreux mais permettent nanmoins au jeu de bnficier d’une bonne rejouabilit. Une fois celui-ci termin, il est d’ailleurs possible de reprendre la partie partie d’un chapitre en particulier de l’aventure afin de constater les consquences de certains choix.

Sam se rfugie dans son palais mental.Mon beau miroir

L’intrigue tournant autour de la mort de Nick et des mystres de Basswood se rvle assez dcevante et convenue : aucune rvlation tonitruante ou squence particulirement forte en motion ne vient mailler le fil de l’aventure. Le joueur comprend bien vite que c’est la faon dont notre reporter apprhende ces vnements qui constitue le coeur du jeu. Sam est un personnage solitaire, renferm sur lui-mme et qui a du mal montrer ses motions aux autres. D’o l’existence de ce Double qui lui tient compagnie dans les moments de doutes, mais galement du fameux Palais Mental dans lequel il tend se rfugier parfois. Petit monde lui, le Palais Mental lui permet de se remmorer des souvenirs lis des objets ou des endroits en particulier qu’il redcouvre en parcourant Basswood : un jukebox, une gravure sur un arbre, une photo encadre…

Si l’intrigue principale s’carte effectivement du genre fantastique par rapport aux autres titres narratifs de Dontnod, les squences dans le Palais Mental permettent d’apporter une touche d’onirisme Twin Mirror. L’esprit de Sam vagabonde dans un monde cristallin et immacul, rassurant pour lui. Sur le plan visuel en gnral d’ailleurs, cette production se montre bien plus convaincant que lors de sa premire prsentation en 2018. Sans atteindre les performances visuelles des derniers AAA, Twin Mirror tend vers un certain photoralisme et s’impose comme le plus beau titre du studio. Certains visages et animations feront tiquer le joueur mais l’ensemble est tout de mme trs propre et on se surprendra s’arrter quelques secondes pour admirer les paysages forestiers traverss par Sam.

Musicalement, le jeu navigue entre bluegrass et folk pour les morceaux digtiques (entendus par les personnages), propices au cadre propos par le jeu. Le reste de la bande-son fait le job galement, se chargeant de mystre lorsque le scnario progresse ou lorsque Sam se rfugie dans son Palais Mental. Le doublage (anglais) s’avre correct mais on notera malgr tout quelques bugs ou errances techniques : dialogues entrecoups et volume des voix mal quilibr notamment.

Le Double peut tre de bon conseil.Crash Investigation

plusieurs moments dans le jeu, notre reporter est amen recouper certaines informations afin de pouvoir progresser dans son enqute. Ces squences d’investigation l’amneront par exemple revenir sur les lieux de l’accident de Nick (voir les premires impressions du jeu) ou trouver le meilleur moyen de dtourner l’attention d’autres personnages en provoquant un incendie sans tre vu. Dans la squence o Sam se la joue pyromane, le joueur doit d’abord trouver sur place tous les lments susceptibles de l’aider dans son plan : diffrentes cachettes possibles, tuyau d’arrosage trafiquer… Une fois tous ces lments retrouvs, le petit icne en haut droite de l’cran vire au bleu.

Sam peut alors se plonger dans son Palais Mental et commencer laborer des hypothses ou prparer son plan. Pour ce faire, le joueur doit essayer plusieurs combinaisons (se cacher dans le placard ou derrire le rideau, trafiquer le tuyau d’arrosage ou cacher les clefs permettant d’accder un extincteur…), sachant que les consquences de ces actions se matrialisent dans son esprit. Ainsi, il conviendra au joueur de choisir la combinaison d’actions/d’indices adquate afin de pouvoir progresser dans l’enqute.

Malheureusement, passe la premire phase d’investigation, celles-ci finissent par toutes se ressembler et ne prsenter que peu d’intrt sur le plan ludique. Grosso modo, le joueur doit farfouiller un peu partout dans la zone pour retrouver des indices dont il ne connat pas encore l’utilit, certains tant assez pnibles dnicher ; puis, une fois que le jeu l’a dcid, se projeter sur les trois-quatre combinaisons d’actions possibles. Des squences assez classiques sur la forme en fin de compte, qui ont tendance plomber le rythme de l’aventure.

L’esprit de Sam s’agare.Retrouver ses esprits

La principale faiblesse du titre tient sa dure de vie : six petites heures, et sans se presser – on comprend au passage pourquoi le format pisodique a t abandonn. C’est bien trop peu pour s’immerger pleinement dans le background du jeu. Au final, une bonne moiti des personnages rencontrs n’ont qu’un rle accessoire alors mme qu’ils disposent (comme tous les autres) d’une fiche dans le menu du jeu, qui revient sur les liens qui les unissent Sam ou sur leur rle Basswood. Pour certains d’entre eux, le joueur peut dgoter des objets qui leur sont lis d’une faon ou d’une autre : une BD de Joan, l’insigne de Declan l’un des policiers de la ville… Mais cela tient davantage d’un dtail de background que d’un rel toffement de l’intrigue.

Encore une fois, c’est dans les (trop rares) squences lies aux moments d’garement de Sam que Twin Mirror tire son pingle du jeu. Le personnage perd ses moyens et son esprit s’gare dans une version bien plus sombre et inquitante du Palais Mental. Il doit alors littralement retrouver ses esprits (“find my own mind”) ou fuir les penses qui l’assaillent. Ces squences tranchent radicalement avec le ton plus terre–terre du reste du jeu et n’ont rien envier aux scnes d’horreur psychologique des titres de Bloober Team (Layers of Fear, Observer). C’est au cours de l’une de ces phases que le jeu prendra un tournant dcisif, la suite d’un choix cornlien auquel sera confront Sam. Malheureusement, cette squence tant situe vers la fin du jeu, le joueur ne pourra profiter que brivement des consquences de sa dcision.

Lire l’article original sur gameblog.fr


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *