Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

10 jeux à la direction artistique exceptionnelle


News jeu 10 jeux à la direction artistique exceptionnelle

Publié le 25/03/2021 à 16:01, mis à jour le 25/03/2021 à 17:28

L’industrie vidéoludique permet aux développeurs de créer l’impensable et nous le prouve de jour en jour en dévoilant des titres aux univers drastiquement opposés. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous vous proposons aujourd’hui de délaisser un tant soit peu le gameplay, les graphismes ou encore la 4K et le framerate pour nous arrêter, le temps d’une courte liste, sur ces jeux qui arrivent à nous transporter dans des mondes étranges, étonnants, merveilleux ou même effrayants grâce à leur direction artistique de folie !

The Unfinished Swan

Commençons cette liste des plus belles directions artistiques de notre média préférée avec une création signée Giant Sparrow. Avant le lancement de l’excellent What Remains of Edith Finch en 2017, Giant Sparrow avait offert The Unfinished Swan. Cette proposition étonnante qui a fait le pari de faire évoluer le joueur dans un monde d’un blanc uni propose donc à ses participants de repeindre les différentes surfaces de ce lieu étrange à l’aide d’une peinture noire. L’objectif, en plus de contempler un monde sublime prenant vie sous vos jets d’encre, est bien évidemment de résoudre de nombreuses énigmes pour découvrir la vérité.

Vous aimerez également :

GRIS

En 2018, sortait du côté de Nomada Studio, un studio espagnol, un certain GRIS. Une production indépendante, éditée par la suite par Devolver Digital, qui s’est rapidement forgée une place particulièrement importante dans le cœur des joueurs grâce à son récit s’attardant sur des sujets difficiles comme le deuil et la dépression, des sujets souvent délaissés par l’industrie vidéoludique. Mais GRIS n’est pas qu’un magnifique message, et c’est d’ailleurs pour cette raison que la création s’est tout de suite hissée en tant qu’incontournable. En effet, GRIS, c’est aussi et surtout une oeuvre qui offre aux joueurs l’occasion de progresser dans un univers minimaliste et ô combien maitrisé.

Vous aimerez également :

The Legend of Zelda : The Wind Waker

Il est rare de réaliser des tops ou des listes sans mentionner la saga The Legend of Zelda, et c’est d’autant plus vrai lorsque l’on parle de direction artistique. En effet, la série, excellant dans de nombreux domaines, s’est constamment fait remarquer pour ses univers verdoyants parfaitement construits et souvent mis en valeur par des paysages s’étalant à perte de vue. Mais s’il y a bien un épisode qui nous a tous mis d’accord, c’est The Legend of Zelda : The Wind Waker. En effet, le titre sorti pour la première fois sur GameCube en 2003, puis sur Wii U dans une version HD en 2013, arbore fièrement du cel-shading maitrisé. Cette technique donnant un rendu 2D à un monde en trois dimensions a réussi à sublimer les voyages de Link Cartoon et de son Lion Rouge, son magnifique bateau permettant de sillonner les eaux de la Grande Mer.

Vous aimerez également :

Hohokum

Avec Hohokum, un titre mélangeant habilement les idées de plusieurs titres indépendants populaires (LocoRoco et flOw en tête), le gameplay est intégralement au service de la contemplation. La production d’Honeyslug disponible en exclusivité sur les machines PlayStation (PlayStation 3, PlayStation 4 et PlayStation Vita) vous propose de contrôler sur des plateaux en deux dimensions un gigantesque serpent ayant pour objectif de donner vie aux somptueuses créations de Richard Hogg, l’artiste à qui l’on doit les surprenantes créations Wilmot’s Warehouse et I Am Dead. En parcourant les différents niveaux, tous directement accessibles au lancement du jeu, le joueur pourra donc découvrir de nombreuses histoires étonnantes traitant d’une multitude de sujets différents, comme l’amitié, l’amour ou encore l’écologie.

Vous aimerez également :

Cuphead

Plus de trois ans en arrière arrivait Cuphead sur PC et Xbox One, un petit bijou artistique qui rendait hommage aux vieux cartoons, à commencer par celui qui a fait le succès de la mascotte de Disney, à savoir Steamboat Willie de 1928. Le titre de Studio MDHR, par la suite porté sur Nintendo Switch et PlayStation 4, transpire donc les années 1920 et 1930 et offre aux joueurs deux héros charismatiques ainsi que des ennemis au character design inspiré dessinés et animés à la main, des décors colorés et une ambiance jazzy plus que réussie… On en redemande constamment ! D’ailleurs, notez qu’une extension nommée The Delicious Last Course mettant en scène un tout nouveau personnage jouable – une héroïne – sortira normalement au cours de l’année 2021.

Vous aimerez également :

Sayonara Wild Hearts

Sayonara Wild Hearts, avant même d’être pensé comme un jeu vidéo, a été réfléchi comme une expérience à part entière qui défile à toute vitesse et qui a pour objectif de réunir tous les codes du monde du cinéma, de la musique, de la danse et bien évidemment, du jeu vidéo. La production de Simogo, en plus de varier les plaisirs en proposant plusieurs idées de gameplay bienvenues, décide en plus de rendre hommage à tout un pan de l’industrie vidéoludique (OutRun, Tetris, Space Invaders…) et de proposer une direction artistique osée et colorée. En prenant le contrôle de l’héroïne du jeu, une héroïne au coeur brisé, le joueur pourra donc parcourir des villes éclairées par des dizaines et des dizaines de néons, poursuivre un cerf de lumière au beau milieu d’une sombre forêt et participer à des affrontements au corps-à-corps sur une ligne de métro. Si vous avez deux heures devant vous, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Vous aimerez également :

Ori and the Will of the Wisps

Chris Sanders, Hayao Miyazaki Miyazaki, Don Bluth… Ori and the Will of the Wisps, la création de Moon Studio et de Microsoft Studios, s’inspire des plus grands, et c’est d’ailleurs pour cela que l’on ne peut pas s’empêcher d’être en admiration face à ces nouvelles aventures de notre petite boule de lumière préférée. Ori and the Will of the Wisps fait voyager dans un univers onirique somptueux, sublimé par des animations de folie, des environnements fourmillant de détails et une bande-son qui peint avec justesse les différentes ambiances du jeu. Le titre est tout simplement un chef-d’œuvre à ne pas manquer, surtout si vous êtes un amateur de jeux de plates-formes ou de films d’animation des années 1980 et 1990.

Vous aimerez également :

Hollow Knight

Après Ori and the Will of the Wisps, nous vous proposons un autre Metroidvania dans cette liste dédiée aux meilleures DA, et il s’agit bien entendu d’Hollow Knight. Alors que les joueurs attendent avec impatience sa suite, à savoir Hollow Knight : Silksong, le premier opus de la série, sorti pour la première fois en 2017, continue encore et toujours de surprendre grâce à la construction de son monde. Un monde gothique étonnant où moustiques, vers luisants et autres insectes cohabitent et/ou se font la guerre. Vous, vous incarnez un mignon Chevalier, un chevalier amnésique qui n’hésitera pas à repousser tous les dangereux insectes pour se remplir les poches de Geo, la monnaie du jeu, et pour essayer de retrouver la mémoire.

Vous aimerez également :

DmC (Devil May Cry)

Après quatre épisodes, la saga à succès Devil May Cry débutée en 2001 a eu le droit à un reboot vidéoludique en 2013 nommé DmC. Ce dernier, même s’il n’a pas fait l’unanimité auprès des fans de la première heure, a réussi à surprendre les joueurs grâce à sa magnifique direction artistique. En plus de proposer des environnements variés et hauts en couleur, le beat’em up de Ninja Theory (Heavenly Sword, Hellblade : Senua’s Sacrifice) n’hésite pas à déconstruire ses nombreux niveaux pour mieux les mettre en valeur. Dans DmC, notre jeune Dante, toujours armé de ses deux pistolets explosifs et de son épée tranchante, doit donc repousser les démons tout en traversant des niveaux évolutifs.

Vous aimerez également :

Journey

Impossible de clôturer cette liste dédiée aux meilleures directions artistiques sans nous attarder sur le maître en la matière : Journey. En plus de proposer aux joueurs un parcours initiatique fabuleux en compagnie d’un second joueur anonyme, la création de thatgamecompany est aussi, et surtout, enrobée d’une direction artistique à tomber. Il est tout simplement impossible de ne pas être sous le charme de ces panoramas aux tons pastel, de ce sable qui se soulève au gré du vent et de cette musique qui colle parfaitement à cet univers onirique et enchanteur. Si vous avez soif d’aventure et que vous voulez par la même occasion prendre la claque de votre vie, vous êtes donc au bon endroit !

Lire l’article original sur jeuxvideo.com


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *