Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

Les artistes expliquent le succs du J-RPG et parlent de leurs envies pour l’avenir


Que vous ayez immdiatement succomb au charme de Persona 5 lors de son arrive tonitruante en 2016, ou que vous ayez sagement patient jusqu’ la trs localis version Royal, le J-RPG le plus dtonnant de ces dernires annes aura forcment marqu les esprits, mais pas que. 

voir aussi : Tales of Arise : Le RPG entre dans sa dernire ligne droite, le producteur reprend la parole

Poseur, insolent et jouissant d’une classe nulle autre pareille, l’aventure des Phantom Thieves aura galement profit d’une direction artistique renversante, rapidement rentre dans la culture vidoludique commune, et pour cause. Mais si Atlus continue de capitaliser sur le succs hors normes de ce cinquime opus, les artisans de cette russite esprent bien ritrer l’exploit, sans pour autant radoter.

Amamiya, here we go again

SEGA ne s’y est pas tromp, puisque Ren Amamiya et la (j’assume) factieuse Morgana illustrent le dernier bilan financier (et hivernal) de l’ex-constructeur. L’occasion tait donc trop belle de revenir une fois encore sur le carton de Persona 5, et c’est ainsi que le compositeur Shoji Meguro (rcompens d’un Gameblog Award en 2017) et le directeur artistique Shigeroni Soejima ont eu le privilge d’un encart en forme de bafouille, qui nous laisse esprer d’autres lendemains qui chantent. 

Preuve que la douloureuse page de l’re PlayStation 3 est dsormais tourne, le compositeur mrite assume parfaitement son style, qui ne tente pas de draguer les occidentaux grands coups de coude dans les ctes : 

Nous avons longuement rflchi au concept de Persona 5 : les personnages principaux sont des lycens qui deviennent les Phantom Thieves, et nous voulions donc dpeindre leur jeunesse tout en restant l’cart d’un style qui fasse directement penser des voleurs. Finalement, nous avons opt pour de l’acid jazz afin d’exprimer l’humeur des jeunes Phantom Thieves, et nous avons t ravis de constater le succs mondial de Persona 5. Je pense que l’une des cls de cette russite auprs d’une public tranger rside dans la culture japonaise que vhicule notre musique tout au long du jeu. 

Le directeur artistique (qui occupait le rle de character design sur Persona 5) Shigeroni Soejima pense lui aussi qu’il est illusoire de vouloir plaire cote que cote un public tranger, et espre bien dynamiter d’autres genres que le J-RPG grce au style si classieux de cette aventure visuellement inoubliable : 

Bien que le jeu ait t accueilli favorablement l’tranger, nous ne l’avons pas conu pour plaire un public international, car dans le monde d’aujourd’hui, nous partageons de nombreuses valeurs une chelle mondiale. Bien entendu, il est trs gratifiant pour un crateur de constater qu’un titre l’expression japonaise trs marque trouve galement son public l’tranger. l’avenir, j’aimerais continuer porter nos jeux en travaillant leur esthtique, afin que nous puissions rivaliser avec d’autres titres de qualit, dans d’autres genres.

Si la perspective de profiter d’un titre au visuel aussi lch que Persona 5 nous met videmment en joie, il faudra sans doute patienter un bon moment avant de dcouvrir quoi pense le pre Soejima. Car en attendant, le trs attendu Shin Megami Tensei V, officialis en octobre 2017, continue de se faire plus que discret. Alors, le reste, vous pensez…

Lire l’article original sur gameblog.fr


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *