Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

des godemichets et des sextoys, CD Projekt Red se justifie


Le gadin pour le lancement de Cyberpunk 2077 est sans précédent et CD Projekt Red essaie tant bien que mal de se sortir d’une situation qui est à la fois inédite et peu enviable. Si le bad buzz tourne essentiellement autour des versions PS4 et Xbox One dont les bugs et autres glitches ruinent l’expérience, le studio polonais doit aussi faire face à une autre polémique, celle qui concerne l’omniprésence des godemichets et autres sextoys dans le jeu. Et il est vrai que si vous avez un peu parcouru Night City, ces objets phalliques sont partout, au point que parfois, ça en devient malaisant. Philipp Weber, Senior Quest Designer chez CD Projekt Red, a été interviewé par nos confrères de Kotaku à ce sujet et se justifie de ce choix artistique :

 

Nous voulions que Night City soit vraiment une ville ouverte sexuellement. Le genre de truc qui peut être tabou ou qui relève de la perversité aujourd’hui deviennent quelque chose de tout à fait normale et courante en 2077, une période où les moeurs auraient changé.

 

Il est vrai que CD Projekt Red n’a jamais caché sa passion pour le sexe dans le jeu vidéo, The Witcher 3 était aussi connu pour ses scènes d’amour assez explicites et Cyberpunk 2077 ne déroge pas à la régle non plus. Dans ce dernier, les travailleurs du sexe sont même assez présents et il est très aisé de se faire une petite partie de jambe en l’air, là aussi de manière assez crue, là où Rockstar Games se l’est interdit dans GTA V, à la surprise générale. Toutefois, si Philipp Weber brandit la carte de l’art pour justifier ce besoin d’afficher le sexe à tout va dans le jeu, il explique que les godemichets sont aussi considérés dans le jeu comme du loot alétoire, ce qui explique que certains en voient plus que d’autres dans leur partie. Un paramètre qui devait visiblement être ajusté avant la sortie un peu précipité du jeu…

 

Nous allons ajuster la présence des godemichets pour qu’ils ne paraissent pas trop hors propos ou sortis de leur contexte, et faire en sorte qu’il soient davantage là où ils devraient être, de façon naturelle et logique.

Il faut donc s’attendre à l’arrivée d’un prochain correctif pour diminuer la présence de ces sextoys qui semble aujourd’hui outrer une partie d’un public qui se laisse facilement outrer. De notre côté, on trouve cela dommage qu’un choix artistique puisse être autant remis en cause, au moins que le créateur soit obligé de s’excuser et de réajuster. Quelle époque formidable quand même… (kappa).

D’ailleurs, n’hésitez pas à nous dire si l’omniprésence de sextoys comme loot dans le jeu vous dérange…


Lire l’article original sur jeuxactu.com


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *