Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

Test de Haven (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)


Voil maintenant des dcennies que le jeu vido nous emmne la dcouverte de plantes surprenantes, gnralement synonymes de conqute spatiale et de combats mens grands coups de blasters. Mais au milieu de cette guerre des toiles et de ses effets pyrotechniques, n’aurait-on pas oublier de… s’aimer ?

Nouvelle et tonnante proposition des Franais de The Game Bakers, quatre ans aprs le trs nerv Furi, Haven nous emmne donc loin, trs loin d’ici, la rencontre de Yu et Kai, deux tourtereaux bien obligs de vivre d’amour et d’un peu d’eau frache depuis le crash de leur vaisseau sur une plante relativement hospitalire.

Yu, Kay, tout les lie

Au moment o le joueur pntre dans leur intimit, cela fait dj un mois que le jeune couple (ou le couple de jeunes) s’est pos en catastrophe sur Source, une plante relativement clmente, qui offre en plus de son air pur, une terre nourricire. Et comme pour attester de la place centrale qu’occupera leur relation dans cette odysse spatiale, c’est en pleine argumentation culinaire que le rideau s’ouvre, alors que Yu se languit voix haute de l’extrme redondance de la cuisine locale.

Avec Haven, The Game Bakers semble avoir avant tout dpeindre l’mouvante simplicit du quotidien d’un binme qui s’aime, pleinement, et met ainsi un point d’honneur laisser toute sa place cette romance perdue dans l’espace. Les dialogues, d’abord plaisants avant de devenir bien trop nombreux, permettent de saisir quelques instants d’amour fugace, de rflexions bien senties, entre appels du pied la dbauche en tous lieux et reproches lgitimes face celui ou celle qui prend tout son temps sous la douche. Quel dommage que leur qualit s’efface progressivement, au fur et mesure que l’aventure ne cesse de drouler des discussions que l’on zappera de plus en plus, pour se recentrer sur le seul scnario. Pass quelques heures de jeu, l’intrigue se complexifie, et dvoile un contexte assez orwellien qui interpelle, et donne envie d’en dmler les fils  Il faut dire qu’en dehors de leur Nid (le nom qui sied si bien leur carlingue d’outre-galaxie), Yu et Kai doivent composer avec Source, un caillou qui fait tout de mme preuve d’une relative inhospitalit. Et malgr la dimension combien biblique (et donc incestueuse terme) de cette idylle, les amoureux esprent ne pas avoir jouer trop longtemps les Robinson Cruos.

J’ai descendu dans mon jardin

Cela tombe bien : la surface morcele de leur terrain de jeu psychdlique regorge de fruits cueillir, et surtout de matriau rcuprer, afin de rparer leur Nid d’amour, et de vivre pleinement ce dernier, ,sans entraves. Haven prend ds lors des airs de jeu d’exploration l’accent rliste assum, et o la gestion de survie complique vite la tche. Que l’on incarne indiffremment l’un ou l’autre des tourtereaux, il faudra donc partir l’aventure et ratisser les diffrentes zones de Source avant de passer la nuit couvert, dans le meilleur des cas. Entre les graines rcuprer pour faire durablement pousser des plans, les ingrdients indispensables la ralisation de plats ou d’objets de soin, il y a de quoi faire. vrai dire, il y a mme trop d’lments rcolter : malgr un ratissage des zones en rgle, la progression rclame encore et toujours plus de loot, puisque l’aventure n’entend faire aucun cadeau aux joueurs, aussi enamours soient-ils. 

Lointain hritier des jeux de glisse de l’re 128 bits, Haven propose d’explorer son univers grce des bottes bien pratiques, qui donnent la sensation de glisser sur la surface, ce qui demande videmment un petit temps d’adaptation. Il faut dire que les collisions permissives ne sont pas toujours parfaites, mais un virage bien serr ou un demi-tour facile placer permet de rquilibrer l’ensemble. Mais pour profiter de ce tat de grce, il faudra penser recharger ses bottes de sept lieues via des ondes, ces flux qui permettent galement d’atteindre les hauteurs, et de nettoyer la rouille la faon d’une Amaterasu bicphale. Mais il faudra d’abord se passer d’une indispensable carte, ce qui complexifie largement l’exercice, dans la mesure o les zones du jeu se ressemblent trop pour permettre de s’orienter naturellement. Il n’est d’ailleurs pas rare de passer plusieurs minutes simplement chercher l’onde qui permettra d’atteindre la zone suivante. On erre, en attendant un coup de chance qui n’arrive que trop tard, et l’on se demande rapidement pourquoi le jeu s’vertue nous compliquer la moindre tche, aussi essentielle soit-elle. 

Tu sais pas lire une carte !

Heureusement, ladite carte tant attendue arrive, et il devient ds plus lors plus facile de nettoyer chaque environnement. La surface de cette petite plante est en effet jonche de rouille, une ressource supplmentaire destine aux rparations du Nid, qui tmoigne galement de la prsence d’ennemis. Et donc, de combats. Entre deux rides jouer les nettoyeurs de l’espace, il faut en effet pacifier la faune locale, et non la massacrer. Soucieux de porter un discours mancipateur diffrents niveaux (et avec pas mal de russite), Haven a la bonne ide de se montrer pacifiste : les cratures rencontres ne sont pas mchantes par essence, simplement guides par la rouille dont il faut les dbarrasser. Une bonne ide sur le papier, qui montre malheureusement ses limites.

The Game Bakers a tout de mme su faire preuve d’originalit : chaque tourtereau dispose (au dpart) de quatre actions : attaquer au corps–corps (Impact) distance (Blast), se protger (Bouclier) ou pacifier les pauvres petites btes sans dfense. Mais parce que l’individu n’est dcidment pas soluble dans le couple, Yu et Kai se grent indpendamment : la croix directionnelle pour lui, les boutons de faade pour elle. Pour esprer triompher, il faut donc s’habituer un peu de gymnastique intellectuelle, puisque chaque action doit tre maintenue puis relche pour tre valide. Indpendamment, cela va de soi. Pour que Yu se protge pendant que Kai distribue des pains, il faut donc appuyer puis relcher la flche du bas, et faire de mme avec un timing parfois diffrent avec carr. La trouvaille est fort sympathique, mais pas sans revers, puisqu’il est tout simplement impossible de choisir sa cible, quand bien mme chaque crature aurait ses propres points faibles. L’exercice devient alors frustrant, d’autant plus que les affrontements se ressemblent beaucoup trop pour donner le sentiment de vritablement progresser. Que l’on profite ou non de quelques tourdissements, tous les adversaires sont au final sensibles l’une ou l’autre attaque, et c’est peu prs tout. La possibilit de combiner les deux attaques apportent un petit plus, mais la simplicit des mcaniques ne rsiste que trop peu la redondance des combats.

Nid de Chine, Nid caline…

Pour s’en dbarrasser, il faudra nettoyer fond chaque zone prise individuellement. C’est long, car la carte ne cesse de s’tendre, et les conditions qui encadrent le dplacement rapide ne poussent l’utiliser qu’avec parcimonie : il faut ainsi retrouver son chemin avant de pouvoir progresser nouveau. Quelques lments environnementaux tentent de changer un peu la donne, mais l’impression de traverser des zones similaires demeure.  On se surprend alors prfrer l’esquive l’affrontement, d’autant plus que Haven prend un plaisir quasi-sadique monnayer le moindre item. Une fois de retour au Nid, Yu et Kai peuvent, avant de se dsaper pour une main effleure ou un sous-entendu tarabiscot, fabriquer de onguents de soin et autres objets offensifs, pour peu qu’ils aient sagement rcolt des ressources dans la journe. Les rlistes objecteront qu’il n’y a alors plus qu’ se remonter les manches et faire grimper plus vite que a le niveau de son quipe, mais l encore, tout n’est pas si facile. 

Le moindre objet curatif devra donc s’utiliser avec parcimonie, sans parler des rares items permettant de cibler plusieurs ennemis la fois, bien trop coteux pour devenir une fois crdible en combat. Et puisque la faim semble ne pas avoir beaucoup d’impact au final, on encaisse, et on croise les doigts pour que nos amoureux survivent tant bien que mal. Dans son tonnante envie de ne jamais rien expliciter, on dcouvrira avec surprise que le seul moyen de dplacement rapide demande lui aussi de consommer des plats, mais encore faut-il qu’il se dbloque, sans crier gare, plusieurs jours aprs l’avoir “dcouvert”.

deux, c’est mieux ? 

Au final, la seule raison qui nous pousse continuer reste de tirer le fil d’un scnario plutt accrocheur, quand il ne s’attarde pas sur une foultitude de dtails souvent insignifiants. Car les aventures de Yu et Kai abordent avec pas mal de justesse de vrais enjeux : le consentement, l’auto-dtermination, l’aspiration la libert, le rejet du dogme, et la primaut de l’amour sur tout le reste. a, et la bande-son lectro-planante de Danger, qui fait mouche, et offre une boue de sauvetage l’exploration cryptique de cet univers o tout finit inlassablement par se ressembler. Prcisons que les restrictions actuellement en place ne nous auront malheureusement pas permis d’essayer le jeu coopratif, mais on se demande comment il pourrait d’un coup rgler les problmes rcurrents qui empchent au final de prendre son pied.

Comme lors d’un rendez-vous prometteur sur l’appli mais dcevant en terrasse d’un caf, on se presse, on trace, avec pour seul objectif d’arriver au bout, de conclure, et de passer autre chose. D’aucuns diraient qu’il s’agit l d’une histoire sans lendemain, et ils n’auraient sans doute pas tord. 

Lire l’article original sur gameblog.fr


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *