Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

Test de It Takes Two (PS5), Tests Jeux vido


It Takes Two est le dernier titre dvelopp par les quipes de Hazelight. Exit les taulards en cavale d’A Way Out. Cette fois-ci, c’est la vie de famille. Une famille au bord du divorce qui va tenter de  recoller les morceaux aprs un sort jet involontairement. Que penser de cette proposition cooprative allchante ? Cela vaut-il le coup de s’y lancer deux ? On vous dit.

L’histoire d’It Takes Two, c’est celle de Cody et May, dont le mariage va bientt toucher sa fin. Une sparation que n’apprcie pas du tout leur fille Rose, qui par un sortilge malencontreux va transfrer leurs mes dans ses deux poupes. Une en argile et l’autre en bois. C’est partir de ce moment prcis que dbute une pope rocambolesque ayant pour but de rabibocher nos deux hros.

Docteur Folamour

Cody et May ne sont pas seuls, un certain Docteur Hakim veille sur eux. Dr. Hakim est un livre centr sur l’amour, un conseiller conjugal qui connat toutes les manires de raviver la flamme d’un amour teint. Ce bouquin vivant, sous ses airs de danseur de flamenco, donne la marche suivre et s’amuse mettre nos hros dans la panade. Le but tant de renforcer leur lien. Clairement, il faut voir It Takes Two comme une thrapie de couple interactive.

On ne peut pas cataloguer le titre de Hazelight tant il s’amuse avec tous les codes du jeu vido. Il n’a pas de genre particulier. C’est un metling-pot gant. Tantt rail shooter, tantt jeu de plate-forme, et mme RPG par moment. Ce mlange fonctionne merveille et apporte une varit de gameplay agrable et toujours rafrachissante.

Ce soin apport au gameplay, toujours li au propos, se ressent jusque dans les commandes. En effet, la prise en mains se rvle trs intuitive. Vous ne serez jamais perdu et le titre vous accompagnera du mieux possible pour vous indiquer les actions effectuer. Sa simplicit ne l’empche pas d’tre inventif dans ce qu’il propose comme palette d’actions. Le Dr. Hakim intervient frquemment, sa prsence amenant gnralement les volutions de gameplay qui empchent le jeu de ronronner. 

Les diffrentes phases proposes s’avrent assez folles. Certaines – sans trop spoiler – comme la guerre opposant les cureuils aux gupes amuse normment tout comme la phase de RPG ou encore celle du contrle du temps. De cette varit dcoule une envie de continuer It Takes Two jusqu’ sa rsolution finale. Il y a l’envie de savoir ce que nous rserve le jeu jusqu’ sa fin. 

Il faut galement faire travailler vos neurones car tous les niveaux proposent leurs lots d’nigmes rsoudre. La courbe de difficult n’tant pas bien leve, vous ne resterez jamais coinc. C’est l’un des reproches que l’on peut faire au titre. Son manque de difficult et de challenge. Toutefois, cela est “effac” par le gnie et le soin apport par la diversit offerte par le gameplay.

C’tait Fares ? C’est effarant !

It Takes Two a galement un univers des plus sympathiques. L aussi, la varit est le mot cl. La direction artistique fait indniablement mouche. Les environnements, trs soigns nous offrent un certain dpayssement. On gambade aussi bien dans un atelier qu’une chambre d’enfant, dans un arbre ou encore un donjon – et avec cohrence. Ajoutons cela des mini-jeux venant ponctuer notre pope afin de s’affronter plutt que de cooprer et l’on trouve de quoi pimenter un peu la partie.

Les dveloppeurs ont maximis les niveaux par le biais d’un level design intelligent. Au gr de votre avanc et des armes ou pouvoirs acquis vous dcouvrirez des nigmes lies ce qui vous entoure et dont la rsolution ne peut se faire qu’ deux. Les outils et pouvoirs octroys par le Dr.Hakim sont diffrents suivant que vous jouez May ou Cody et bien entendu, ils sont complmentaires. 

Il y a bien certaines squences – notamment dans “l’espace” contre le Space-Babouin – sont un peu moins recherchs et quelques peu rbarbatives mais ce n’est qu’une goutte d’eau dans un ensemble ne cessant d’merveiller et de se rinventer, un rythme trs soutenu, et dans la bonne humeur. 

Banane en split

Au cas o vous ne l’auriez pas compris, It Takes Two est un titre se jouant exclusivement en coopration, comme A Way Out. Vous pouvez vous y lancer en local ou avec une connaissance via le Pass Ami o un compre peut vous rejoindre sans avoir besoin d’acheter le titre. 

La camra peut s’avrer droutante au dpart avec l’affichage en cran partag, notamment en ligne, mais on s’y fait trs rapidement et l’on trouve facilement ses repres. Il faut tout de mme noter que l’objectif tendance partir un peu dans tous les sens par moment et cela peut s’ajouter quelques petits bugs de collisions, frustrants notamment sur des phases de plateforme.

Le test du jeu a t effectu sur PlayStation 5. Techniquement, l’ensemble apparat ingal. Au contraire des cratures et objets anims croiss par Cody et May, les modles 3D humains ne sont pas d’une grande beaut et certains environnement font un peu ternes. Mais on passe trs vite outre. Car dans l’ensemble, cela fourmille de dtails, c’est vivant et certains effets fonctionnement particulirement bien. On notera toutefois que la DualSense n’est pas utilise au maximum. On sent que le dveloppement concernait la PS4 d’abord. Et c’est assez dommage. 

Reste qu’avec It Takes Two, on se trouve face un titre gnreux, joyeux, dont la varit ne cesse d’merveiller. Si l’on ajoute a des personnages attachants, voire parfois loufoques comme le Dr. Hakim, et des rfrences nombreuses la pop culture toujours bien senties, on peut dire qu’on se trouve face un filtre d’amour des plus efficaces. 

Lire l’article original sur gameblog.fr


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *