Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

une enquête accable Sony et les autres fabricants


C’est désormais acté : il existe le même souci de fabrication dans les manettes PS5 que dans les Joy-Con de la Nintendo Switch. Ce fameux drift qui occasionne des mouvements indésirables de la caméra sont en effet la cause d’un disfonctionnement des sticks analogiques de la manette. Qu’il s’agisse du Joy-Con Drift ou de la DualSense Drift, on prend l’affaire très au sérieux aux Etats-Unis où des class-action ont été déposées auprès de la justice pour demander réparation auprès du fabricant, en l’occurrence Nintendo et Sony. Si la plainte est désormais déposée et que l’affaire suit son cours, sachez que le site iFixit a décidé de mener sa propre enquête pour connaître les raisons d’un tel disfonctionnement. Dans un article archi détaillé et accompagné d’une vidéo de désosssage complet de la DualSense pour mettre en lumière les composants visés par ce “dérapage” des contrôles, on constate que les matériaux utilisés dans la DualSense sont exactement les mêmes que ceux qu’on retrouve dans les manettes Xbox One et Xbox One Elite.

Des composants qui sont coutumiers du fait que leur durée de vie commence à dépérir à partir de 2 millions de cycles, soit environ 400 heures d’utilisation. En gros, selon iFixit, un joueur de Call of Duty verra apparaître ces “drifts” à partir de 4 à 7 mois d’utilisation, à raison de 2h de jeu par jour. Des problèmes “prévisibles et inévitables” selon le diagnostic des spécialistes de iFixit, puisque les sticks analogiques de la DualSense sont composés de composants vieillissants avec une date d’expiration connue de tous. Il y a visiblement quatre raisons bien localisées qui causent ce souci de drift : l’usure du capteur, l’étirement du matériau, la fatigue du ressort et enfin la saleté qui vient se déposer parmi tous ces composants. S’il est possible de se débarrasser de la poussière, pour le reste, c’est assez compliqué de les réparer soi-même. C’est d’autant plus grave car ce problème d’usure rapide des potentiomètres est tout à fait calculée de la part des fabricants, puisque cela leur permet de faire des économies sur les coûts de production.

Ce rapport d’enquête détaillé par iFixit va permettre au recours collectif déposé par Chimicles Schwartz Kriner & Donaldson-Smith auprès du tribunal du district sud de New York d’accélérer la procédure pour mettre en demeure Sony qui va devoir réfléchir à une solution à long terme pour ne pas s’empétrer dans une affaire qui risque de s’éterniser, comme c’est le cas avec Nintendo et son Joy-con Drift, connu depuis maintenant plus de 3 ans. On vous tient bien évidemment au courant de la suite.


Lire l’article original sur jeuxactu.com


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *