Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

DOSSIER sur Les Sims : retour sur 20 ans de simulation déjantée !


« Sul Sul », « Ooh Be Gah », « Dag Dag »… Si ces mots vous sont familiers, c’est que vous avez sûrement passé de longues heures à « jouer avec la vie » de vos Sims. Ces petits personnages au physique et au caractère entièrement modulables peuvent être contrôlés à l’infini : vous pouvez rencontrer votre crush, ou du moins le Sim à son effigie, vous marier et avoir un enfant avec, le tout dans la même journée !

La série se vend dans 60 pays et est traduite dans 20 langues différentes. Elle fait partie des séries de jeu les plus vendues dans le monde.

Car l’un des atouts (ou des points faibles, pour certains) du titre est la rapidité avec laquelle passe le temps dans le jeu comme dans la réalité ! En effet, chaque « vraie » seconde représente environ une minute dans le jeu. Autrement dit, il faut 24 « vraies » minutes pour compléter une journée Sim. Vous suivez ? Ce rythme temporel est un bon compromis, mais peut trahir un manque de réalisme pour certains joueurs. Toutefois, Maxis a pensé à tout, en ajoutant une option d’ajustement de l’espérance de vie. Parce que oui, depuis la deuxième génération du titre, vos Sims naissent, grandissent et meurent, à l’instar du commun des mortels. Entretemps, ils peuvent devenir astronaute, roi de la pègre ou mener une vie de pacha sans bouger le petit doigt, merci rosebud et motherlode !

Désormais icônes à part entière du titre, plusieurs personnages emblématiques ont fait leur apparition dès la première version : le cambrioleur, la bonne, les extraterrestres… La famille Gothik a également été déclinée dans les 4 jeux, presque toujours sur le même modèle, ce qui nous permet de constater l’évolution parcourue. L’humour déjanté est aussi un élément très présent, notamment par le biais des lamas qui sont une figure récurrente dans la série. Un Sim expliquera poliment à son voisin qu’il ne peut pas accepter son invitation, car il doit aller nourrir son lama ou qu’il préfère jouer avec lui, ou encore, si son voisin devient insistant, il insinuera que sa maman a un lien de parenté avec l’animal. Autre personnage emblématique, la Grande Faucheuse a aussi son importance : elle apparaît lors de la mort d’un Sim et décide du sort à lui réserver. Il est alors possible pour les Sims qui assistent à la scène d’implorer son pardon ou de jouer la vie du pauvre Sim contre une victoire aux échecs ou à « Pierre, Papier, Ciseaux ».

Toutes les étapes de la vie sont importantes dans Les Sims, et la dernière pourrait bien occuper la première place. En effet, il existe plus d’une cinquantaine de façons différentes de mourir : qu’ils arrivent au bout de leur longue vie bien remplie, qu’ils fassent (encore) brûler leurs macaronis au fromage et déclenchent un incendie qui ravage leur maison, qu’ils coulent au fond de leur piscine, car l’échelle qui les aurait sauvés de la noyade a « mystérieusement » été supprimée, qu’ils se fassent (encore) électrocuter en réparant leur télé ou, plus insolite, qu’ils se fassent dévorer par la Plante-Vache après avoir succombé à la tentation de déguster son délicieux appât gâteau ou se fassent écraser par une météorite (pas de chance), nos Sims ne cessent de nous surprendre jour après jour. À quand un Darwin Award spécial Sims ?

Au fil des versions, la série a bien évolué, en même temps, 20 ans, ce n’est pas rien. Les extensions se sont enchaînées, les graphismes se sont progressivement améliorés, les détails se sont affinés et les possibilités sont passées de gigantesques à infinies. Le titre a également le privilège d’avoir à son actif une langue imaginaire, le simlish, qui est un mélange de langues vivantes et mortes majoritairement intraduisible selon la volonté de ses créateurs. Plusieurs chanteurs, comme Lily Allen, Katy Perry et Nelly Furtado, se sont prêtés au jeu et ont réenregistré leurs tubes en version simlish. Voici un petit extrait de ce que cela peut donner avec « Smile » de Lily Allen : 

Ou encore « Doba » des Pussycat Dolls, plus hilarante que sexy dans cette version :

Nos Sims ont donc la chance de pouvoir les écouter à leur guise (ou plutôt à la nôtre, soyons honnêtes) en tournant le bouton de leur radio. Pour passer en revue les évolutions majeures qu’a connues chacune des versions, rendez-vous à la page suivante.

Lire l’article original sur gamergen.com


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *