Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

Switch Online, consoles rétro… que fait Nintendo avec ses vieux jeux ? – Actualités


News jeu Switch Online, consoles rétro… que fait Nintendo avec ses vieux jeux ?

Nintendo peut compter sur des licences fortes qui ont su traverser les âges. La firme japonaise a réussi à créer tout un univers dont les fans raffolent. Ressortir d’anciens jeux et jouer sur la fibre nostalgique des joueurs fonctionnent à merveille. Entre la Console Vituelle à son époque, les compilations, le Switch Online et les mini consoles rétro, la politique de Nintendo à ce sujet se veut généreuse. Observons comment l’éditeur a traité ses jeux les plus anciens à travers les années et les différentes plateformes qui se sont succédées.

La Console Virtuelle, un catalogue gigantesque

D’abord présent sur la Wii et la DS puis sur Wii U et 3DS, la Console Virtuelle offrait un large choix de jeux des générations passées. On y trouvait des titres de Nintendo comme The Legend of Zelda : Ocarina of Time mais aussi ceux d’éditeurs tiers tels que SEGA (les séries Sonic The Hedgehog ou Alex Kidd) Konami (les Castlevania) et Capcom (les Mega Man). En 2017, la Console virtuelle en Europe sur Wii U comptait 89 jeux NES, 49 jeux Super Nintendo, 70 jeux Game Boy Advance, 31 jeux Nintendo DS, 21 jeux Nintendo 64, 28 jeux Wii, et 18 jeux PC-Engine. La ludothèque se trouve moins fournie sur les consoles portables de la marque, ces dernières se concentrant avant tout sur des créations de Nintendo et SEGA. La Console Virtuelle fait tourner les logiciels grâce à l’émulation et ces derniers peuvent être acquis de plusieurs façons. Les jeux ne sont pas à acheter avec de l’argent réelle mais par un système de points. Il s’agit donc d’un paiement indirect car ces Nintendo Points étaient gagnés grâce à l’achat de cartes physiques dans diverses boutiques ou en utilisant sa carte bancaire sur la Chaîne Boutique Wii. Nintendo prévoyait aussi de récompenser les joueurs les plus fidèles grâce à l’échange des étoiles obtenues en achetant des consoles ou des jeux de l’éditeur japonais. Déjà, ce dernier comptait sur la fidélité de ses joueurs.

Des mini consoles rétro

Ces dernières années nous avons vu l’arrivée d’une nouvelle tendance, celle des consoles rétro miniaturisées. Nintendo a popularisé ce type de produit avec la NES Classic Mini puis la SNES Classic Mini vendues à 80 et 95 euros. Ces dernières fonctionnent grâce à un émulateus et de simples ROM. Les joueurs et les joueuses n’ont pas attendu Nintendo pour émuler de vieux titres sur PC ou par le biais d’un Raspberry Pi mais cela n’a pas empêché les plus nostalgiques de craquer jusqu’à la rupture de stocks. Vraiment très mignonnes, elles sont rapidement devenues des objets de collection et même de décoration. Ces petites machines proposaient entre 20 et 30 jeux mythiques : l’occasion de (re)découvrir en famille des oeuvres qui ont fait l’histoire et de façon légale. Si nous nous attendions à la commercialisation d’une N64 Classic Mini, notre rêve devra attendre un peu plus : Doug Bowser, le directeur de Nintendo of America, a déclaré au média The Verge :

Je pense que les expériences de jeu que vous avez pu voir avec certaines des consoles Classic que nous avons lancées il y a quelques années sont maintenant disponibles sur le Nintendo Switch Online, et c’est donc là que nous mettrons la priorité.

La vague des consoles rétro semble à présent derrière la politique de Nintendo. Cela a bien fonctionner mais pour le moment, et c’est très certainement une simple pause, le constructeur souhaite se concentrer sur le Switch Online.

Le Switch Online : fidéliser son public

Avec le succès colossal de la Nintendo Switch, l’entreprise de Kyoto a décidé de s’inspirer de la concurrence. Pour fidéliser ses joueurs et s’assurer un revenu régulier, Nintendo a lancé le Switch Online. Ce service donne accès au multijoueur en ligne et à des jeux de la NES et la Super NES. Plusieurs formules sont disponibles comme vous pouvez le constater ci-dessous.

Le catalogue de jeux du Switch Online s’étoffe au fur et à mesure que le temps s’écoule. Super Mario Bros., A Link to the Past, F-Zero… Aujourd’hui, en décembre 2020, il existe 35 titres NES et SNES dans la ludothèque en ligne dont Star Fox 2, jamais commercialisé (bien que disponible sur la SNES Classic Mini). En plus du rétro, des jeux exclusifs ont vu le jour comme Super Kirby Clash ou Tetris 99 qui a, (surprise !) des DLC payants. Nintendo a même sorti des manettes NES et SNES sans fil pour jouer dans des conditions authentiques.

Depuis l’ouverture du service en septembre 2019, les nouveautés se font assez rare. Nous sommes bien loin de ce que proposait la Console Virtuelle sur les précédentes machines. Il semble aussi que Nintendo ne compte pas que sur son service en ligne. Étonnament, Fire Emblem : Shadow Dragon and the Blade of Light n’a pas été ajouté au Switch Online comme nous pouvions nous y attendre. Le premier épisode du T-RPG peut uniquement être acheté sur l’e-Shop pour un peu moins de six euros. Mais si on y regarde d’un peu plus près, c’est un choix qui se défend. En effet, c’est la première fois que le jeu est traduit du japonais. Le titre en anglais a donc bénéficié d’un traitement tout particulier avec un gros travail de traduction et de localisation contrairement aux autres jeux NES et SNES déjà présent en ligne et qui ne sont que des ROM préinstallées sans modifications. Un petit prix pour un titre fondateur jamais sorti en Occident, cela se tient. Peut-être aurions-nous d’autres jeux sous ce même modèle en 2021.

Des classiques revisités

Nintendo a aussi eu l’envie de faire revivre ses jeux les plus anciens sous un nouveau jour. NES Remix sur la Wii U se situe à mi-chemin entre la compilation rétro et le Wario Ware-like. Il s’agit de mini défis à réussir en un temps limité dans des niveaux de 16 jeux cultes comme Super Mario Bros. ou Excitebike. Les jeux ne sont donc pas disponibles en entier mis à part Super Luigi Bros. dans NES Remix 2. Un moyen facile de se replonger dans des titres cultes avec encore plus de challenge ce qui apporte une plus value à ces titres.

Dans une autre mesure, Nintendo recycle aussi ses vieux jeux grâce aux remasters et remakes. Ces derniers ne tombent jamais dans la facilité et profitent de la plateforme pour que le jeu reste pertinent. Nous pensons par exemple à Super Mario 64 qui accueillait des contenus supplémentaires et bénéficiait de l’utilisation du stylet de la Nintendo DS. Le gameplay des remasters de Wind Waker et de Majora’s Mask a été allégé pour rendre les titres plus accessibles respectivement sur Wii U et 3DS.

Nintendo a toujours trouvé des solutions pour maintenir en vie ses jeux les plus anciens : émulation, remaster, remake, compilations, etc. A un point que vous pouvez retrouver un même jeu sur des supports et services différents. Au fil du temps, Big N a en effet changé sa stratégie pour toucher le plus de joueurs possibles avec un intérêt particulier pour récompenser les plus fidèles d’entre eux comme nous l’avons vu sur la Console Virtuelle et le Switch Online. Par tous les moyens possibles et imaginables, les titres les plus anciens continuent à vivre chaque jour.

Par K-miye, Journaliste jeuxvideo.com

MPTwitter

Lire l’article original sur jeuxvideo.com


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *