Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

Test 8bitDo N30 Pro 2 : La manette compacte pour Switch et PC – Actualités


SpécificationsCompatibilitéSwitch, Windows, MacOs, Linux, AndroidType de connexionBluetooth, Filaire USBBoutons d’action 8 Sticks analogiques2Pad tactileNon VibrationsOuiBatterieOuiPoids83g

8bitdo est un fabricant chinois particulièrement connu pour ses détournements de modèles Nintendo, Sony ou Sega. Il a néanmoins dans sa collection quelques modèles au design exclusif, parmi lesquels cette N30 Pro, que nous testons aujourd’hui dans sa version 2.

MarchandsPrixE.LeclercDisponible au prix de 39,90€FnacDisponible au prix de 39,99€

La N30 Pro 2, comme la plupart des manettes de 8bitdo, est compatible avec de nombreuses plateformes dont la Switch, le PC Windows, mais aussi les OS Mac et Linux ou les systèmes Android. De quoi en faire des partenaires de jeux assez complets, généralement orientés rétrogaming, ce que leur jeu de couleurs laisse largement supposer. En effet, les trois modèles que nous avons entre les mains reprennent respectivement les couleurs de la NES, de la SNES et de la Gamecube de Nintendo, alors qu’un quatrième modèle tout de noir vêtu nous rappelle forcément la Megadrive de Sega.

Les N30 Pro 2 sont de petites manettes. 13,2 centimètres de long par 6,4 de large, des dimensions correspondant à peu près à celles d’un pad de Super Nintendo. Mais avec une épaisseur de 15 millimètres, et une bordure extérieure qui atteint à peine les 9 millimètres, leur prise en main est loin d’être aussi bonne que celle de la SN30 Pro … Du moins pour des mains d’adultes. Car pour un enfant entre 4 et 10 ans, c’est juste parfait, avec la plupart des touches et fonctions plus accessibles que jamais. Les plus grandes mains pourront tout de même apprécier une ergonomie supérieure à celles des Joy-Con, avec surtout une interface aussi complète que possible.

En effet, les N30 Pro 2 offrent tout ce qu’une manette moderne peut offrir : une croix directionnelle, deux sticks analogiques, quatre boutons de façade, deux paires de boutons de tranche, 5 touches additionnelles, des vibrations et une détection de mouvements. C’est plus que dans une manette Xbox One, malgré la taille de l’accessoire. Alors évidemment, pour faire rentrer tout ce joli monde dans un espace aussi réduit, le fabricant a dû faire quelques concessions, tant sur la taille de certains éléments que sur leur placement.

Ainsi, les sticks analogiques, placés en symétrie façon DualShock 4, ont une taille vraiment réduite par rapport aux modèles que l’on trouve habituellement. Leur chapeau de 10 millimètres (contre 18 pour une DS4 ou une manette Xbox One) se montre aussi largement plus fin que celui déjà réduit d’un Joy-Con (15 mm), avec en plus une zone de grip centrale de seulement 9 mm. Et si la sensation est meilleure que celle d’un stick de PSP ou de PSVita, elle reste assez décevante avec un certain manque de précision et surtout d’accroche sur les côtés. Néanmoins, c’est entre les mains d’enfants que ces sticks montrent leur potentiel grâce à leur facilité d’accès et leur faible résistance idéale pour aborder ce type de contrôle.

Pour la croix directionnelle, on se retrouve avec un modèle de taille standard, comparable à celui de la NES de Nintendo, identique à celui de la NES30 d’8bitdo. Ce type de croix peut avoir ses aficionados tant il rappelle quelques sensations rétro, il souffre tout de même de la comparaison avec ce que proposent les manettes modernes. Ainsi, les directions sont très marquées, avec un angle important pour les activer, et pourtant un réel flou entre directions verticales, horizontales et leurs diagonales. Il y a aussi cette sensation, dans certaines rotations, que la croix se bloque dans un coin, la faute à un point d’activation un peu trop élevé à notre goût. Là encore, on se plaint des défauts, mais ça reste infiniment supérieur à ce que propose un Joy-Con, et plutôt équivalent à la croix d’un Switch Pro Controller.

Les boutons d’action de façade ont subi, comme les sticks, une cure d’amaigrissement avec un diamètre d’à peine 8 millimètres pour un peu plus d’1,5 millimètres de haut. L’impact sur le gameplay n’est cependant pas aussi important et l’on a aucun mal à appuyer indépendamment sur l’un des boutons comme à en combiner deux en même temps. Mais là encore, on a droit à un toucher très old-school, avec un point de déclenchement élevé pour un ressort plutôt mou. Ca passe crème pour les jeux familiaux, c’est moins efficace dans les plateformers plus hardcore genre Celeste ou Cuphead.

Si les touches L1 et R1 sont plutôt accessibles, à l’extérieur de la manette, les L2 et R2 ne se trouvent pas comme d’habitude sous les premières mais après elles. Il faut donc passer ses doigts autour de la manette pour les atteindre. Les mains d’adultes devraient y arriver sans la moindre difficulté, celles d’enfants risquent de se perdre en contorsions si le pouce est amené à faire un autre mouvement au niveau du stick. Ensuite, il faut prendre ces touches pour ce qu’elles sont : des boutons simples, avec fonction On/Off, sans valeurs progressives et avec un contact particulièrement sec. Difficiles à utiliser comme des gâchettes donc.

La N30 Pro 2 se charge via un port USB-C à l’arrière, en 4 heures environ sur un chargeur 1A, pour une durée d’utilisation qui frôle les 20 heures d’après nos tests. Il est aussi possible de jouer en filaire tout en la chargeant dans le cas où vous seriez en panne. Sinon, la manette d’8bitdo compte sur le protocole Bluetooth 4.0 pour assurer sa connexion sans fil. Une connexion qui fonctionne bien, jusqu’à 7 mètres de distance environ, sans latence ressentie, mais à condition de se limiter à deux manettes maximum. Car d’après nos essais, dès la troisième manette, on se retrouve avec des problèmes de connexion, des fonctions qui disparaissent, au point de rendre la manette inutilisable. Ceux qui comptaient donc prendre quatre exemplaires pour accompagner leur Switch ou leur console rétro seront forcément déçus. Surtout, cette valeur de 2 vaut pour deux manettes de la marque, la combinaison avec des NES30 ou même des Lite Bluetooth donnant exactement les mêmes résultats.

Avec un tarif autour de 40€, la N30 Pro 2 joue à la fois sur la nostalgie que ses coloris attisent et sur la complétude de ses fonctions qui lui permet de largement remplacer un Joy-Con ou de rivaliser avec le Switch Pro Controller. Facile à emporter, facile à prendre en main pour les enfants, elle reste néanmoins assez limitée en termes d’ergonomie dès qu’il s’agit de joueurs plus agés. Elle s’apprécie néanmoins facilement dans le cadre de jeux familiaux ou rétro, ses commandes rappelant, en bien comme en mal, celles de consoles qui ont fait l’histoire du jeu vidéo.

Les notes

+Points positifs

Une jolie finition et un look très agréableLa manette est bien plate, facile à rangerUne large compatibilité de la Switch aux ordinateursLe plein de fonctions dans un format compactUn format qui convient bien aux plus jeunes

-Points négatifs

Une ergonomie qui a ses limitesTouches L2 et R2 difficiles d’accèsLes sticks sont vraiment petitsUne croix directionnelle très “Nintendo NES”Le Bluetooth limité à deux manettes simultanées

La N30 Pro 2 est une manette qui s’emporte facilement en voyage et qu’on a plaisir à ressortir pour une partie en famille, en complément des Joy-Con de la Switch par exemple. Mais son format compact, adapté aux enfants, la rend moins confortable à la longue pour des mains d’adulte, et ce malgré sa capacité à remplacer une “vraie” manette en termes de fonctions.

L’avis de oliveroidubocal

Rédaction jeuxvideo.com

21 avril 2020 à 14:14:36

15/20

Lire l’article original


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *