Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

La licence Bully de Rockstar est-elle au placard ? – Les grands abandons de la huitième génération de consoles


Rockstar Games, l’un des studios les plus acclamés des septième et huitième générations de consoles pour ses différentes sagas à succès comme Grand Theft Auto, Max Payne ou encore Red Dead, a décidé de se faire discret lors de la huitième génération pour nous concocter une seule et unique oeuvre. Bien qu’excellent, ce Red Dead Redemption II est une prouesse dans le milieu du jeu vidéo d’un point de vue technique et artistique, il est aussi la seule nouvelle production de cette génération de console, Grand Theft Auto V étant déjà disponible sur PlayStation 3 et Xbox 360. Avec cette nouvelle formule privilégiant ainsi la qualité à la quantité, la société new-yorkaise semble oublier toutes ses autres licences, comme le tristement célèbre Agent dont le développement a été abandonné courant 2018 ou encore le fameux Bully 2 !

Bully 2

Avant d’attaquer l’histoire de Bully 2, revenons au premier opus sorti pour la première fois en 2006 sur PlayStation 2. Comme nous l’avions déjà précisé dans notre dossier La notion de liberté chez Rockstar, Canis Canem Edit qui sera renommé par la suite en Bully, son nom de code, est une étape importante pour le studio Rockstar Games. C’est lui qui établit les nouvelles règles du studio, celles qui sont aujourd’hui utilisées par Red Dead Redemption II. Des règles mettant en avant les interactions avec le décor et les personnages, et qui proposent un scénario bien plus abouti qu’autrefois. Avec Bully premier du nom donc, l’univers mis en place n’est plus simplement là pour permettre aux joueurs de réaliser toutes les folies possibles et inimaginables, mais est surtout un prétexte pour raconter une histoire, celle de Jimmy Hopkins, un jeune homme de 15 ans un brin virulent placé dans un pensionnat contre son gré. C’est alors, sans aucune surprise, que les fans du studio spécialisé dans les open-worlds attendent avec impatience l’arrivée d’un second épisode. Justement, Bully 2 est notre sujet du jour !

Nous sommes le 8 juin 2017 lorsque nous entendons parler pour la première fois de cette probable suite. En effet, le site Game Informer avait créé par “inadvertance” la fiche du jeu Bully 2 : Kevin’s Back Jack, qui a rapidement été supprimée. Malheureusement pour le site, l’information avait été récupérée par des membres de Reddit. Cette fameuse fiche prédisait le retour de la saga Bully pour l’automne 2017 sur PlayStation 4 ainsi que de nouvelles fonctionnalités pour la licence comme la possibilité de jouer à deux. Bien évidemment, afin d’écarter cette rumeur grandissante, Game Informer a déclaré le même jour sur Twitter, que toutes les informations circulant à propos d’un certain Bully 2 étaient fausses.

Vous avez peut-être vu des rumeurs comme quoi nous aurions dévoilé l’existence de Bully 2. C’est une erreur. Nous n’avons rien entendu à propos d’une suite à Bully.

Pourtant, quelques jours plus tard surgit sur la toile par le biais d’un compte Twitter non officiel une dizaine de concepts art de la probable nouvelle production de Rockstar Games. Sur ces nombreuses images inédites disponibles ci-dessous, nous pouvons découvrir différentes recherches de lieux et de personnages dans un style reconnaissable entre mille. La direction artistique cartoonesque et caricaturale est semblable à celle des artworks du premier épisode.

De multiples rumeurs ont ensuite émergé d’internet, mais peu d’entre elles étaient fiables exceptée celle partagée par VGC le 5 octobre 2019. En effet, selon différentes sources proches de Rockstar Games, Bully 2 aurait été en développement pendant près de 18 mois avant d’être annulé chez Rockstar New England, filiale de Rockstar Games à qui l’on doit les portages PC et Xbox 360 de Canis Canem Edit. Ce second épisode proposant de suivre une fois de plus les aventures de Jimmy Hopkins, héros du premier opus, était même jouable selon une source. Le titre aurait été construit avec le moteur RAGE, pour Rockstar Advanced Game Engine, également utilisé pour les dernières productions du célèbre studio comme Grand Theft Auto IV et V, Max Payne 3 et Red Dead Redemption I et II. Encore une fois, selon les différentes sources, le scénario du jeu n’avait pas été complètement écrit et seul un point de départ pour Jimmy Hopkins avait été esquissé.

Aujourd’hui, malgré ces dernières informations, le doute persiste autour de l’existence d’un certain Bully 2. En effet, comme sait si bien le faire Rockstar Games, le studio américain a enflammé la toile le 28 février dernier en publiant deux nouveaux artworks. Le premier propose un look rétrofuturiste mettant en avant une figure dorée semblable à celles créées par l’artiste japonais Hajime Sorayama ou encore à celle que l’on retrouve sur l’affiche du film Metropolis de Fritz Lang sorti en salle en 1927. La seconde image, bien plus abstraite et surtout bien plus intéressante, présente cette fois-ci une refonte du logo Rockstar, de nombreuses courbes rappelant une matière scolaire, la géométrie, matière présente dans Canis Canem Edit, ainsi qu’un slogan : “Killing dreams. Murdering hope. Fighting the righteous. Bullying the weak. Why don’t you tell me what went wrong ?” qui peut se traduire par “Tuer les rêves. Assassiner l’espoir. Combattre les justes. Intimider les faibles. Pourquoi ne me dites-vous pas ce qui a mal tourné ?”. Même si ce slogan peut rappeler de nombreux titres de la maison Rockstar, l’avant-dernière phrase “Bullying the weak” préoccupe les fans et peut faire directement référence à Bully, la saga aujourd’hui culte.

Malgré toutes les informations distillées au compte-gouttes par Rockstar Games, aujourd’hui, nous ne savons toujours pas sur quelle licence travaille la société américaine. Est-elle en train de plancher sur un nouveau Grand Theft Auto ? Travaille-t-elle sur la suite de Canis Canem Edit ou sur une toute nouvelle licence ? Impossible à prédire ! Tout ce que l’on sait, c’est qu’il faudra encore patienter avant que Rockstar Games vienne chambouler une fois de plus le monde du jeu vidéo.

Canis Canem Edit premier du nom présente son héros

Lire l’article original


Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *