Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

Les 10 Mario Kart like qui valent le détour

News jeu Les 10 Mario Kart like qui valent le détour

Publié le 15/08/2021 à 18:20

Il y a des genres dont l’existence repose tellement sur une licence forte qu’il est difficile de leur trouver un nom générique. Si le Doom like est devenu “FPS” avec le temps, le Mario Kart like, lui, n’a pas trouvé d’autres dénominations. Ces jeux de courses arcades se déroulant dans des univers colorés où les concurrents usent et abusent de power-ups pour ralentir leurs adversaires ont animé de nombreuses soirées entre amis. Nous revenons sur les meilleurs clones de Mario Kart, ces éternels seconds qui méritent tout de même le détour.

Crash Team Racing Nitro-Fueled

Originellement sorti sur PlayStation en 1999, Crash Team Racing est revenu après un long arrêt au stand avec une carrosserie flambant neuve par l’intermédiaire d’un remake rutilant. Le jeu initialement développé par Naughty Dog et rafraîchi par Beenox en 2019 est sûrement un des meilleurs Mario Kart like jamais faits. Il est extrêmement beau, coloré, et dispose de 56 personnages jouables à faire se rencontrer sur 40 pistes. Un contenu gargantuesque qui lui assure une belle longévité, d’autant plus qu’il est possible dans cette version de personnaliser son kart. Jouable en ligne ou jusqu’à quatre en local, Crash Team Racing Nitro-Fueled coche toutes les cases pour assurer tout ce que l’on demande à un jeu du genre.

Diddy Kong Racing

Le développeur anglais Rareware a brillé sur les consoles Nintendo en copiant, souvent avec un certain génie, les productions de la firme de Kyoto. Qu’est-ce que Banjo-Kazooie si ce n’est une sorte de Mario 64 mettant en scène un piaf caché dans le cartable d’un ours ? Diddy Kong Racing, quant à lui, est un Mario Kart 64 dans l’univers des héros de Rare. Il y a pourtant une véritable nouveauté : la possibilité de participer à des courses dans trois types de véhicules différents. Le joueur peut effectivement visiter les niveaux en karting, à bord d’un hydroglisseur ou dans un avion. Il est à noter que chaque participant a la possibilité de sélectionner le véhicule qu’il préfère, et qu’il est donc tout à fait possible d’avoir les trois types de bolides dans une même course. Son mode aventure sympathique lui a valu une solide réputation. Sorti sur Nintendo 64 en 1997 puis sur Nintendo DS en 2007, Diddy Kong Racing a encore aujourd’hui de nombreux supporters.

Konami Krazy Racers

Avant que Mario Kart : Super Circuit ne déboule sur Game Boy Advance en juillet 2001, Konami prend de l’avance et envoie ses propres héros sur les pistes dans Konami Krazy Racers. Nous retrouvons ici tout ce qui a fait le succès de Mario Kart avec des graphismes colorés, des musiques guillerettes, des pièces à collecter et divers power-ups à ramasser pour l’emporter. Fun, facile à prendre en main et jouissant d’une difficulté progressive, Konami Krazy Racers offre 16 pistes variées. Vous l’aurez compris, à défaut d’être original, le soft de Konami livre des sensations très efficaces.

Les Fous du Volant

Cette fois, ils sont partis… les fous du volant”. Seuls les plus anciens d’entre vous se rappellent peut-être de ce dessin animé signé Hanna et Barbera, où toute une clique de joyeux drilles se tire la bourre à l’occasion de courses déjantées. Au début des années 2000, Infogrames publie un jeu de course mettant en scène Satanas, Diabolo et toute la fine équipe dans un jeu sorti sur Dreamcast, PC et Game Boy. En plus de proposer des véhicules très originaux et nombreux, le jeu dispose au total de 4 modes de jeu certes classiques mais complets. La petite originalité du soft repose sur les power-ups. Plutôt que de les ramasser sur la route comme dans tout bon Mario Kart like, le joueur débloque les propres gadgets de son véhicule grâce à des “dingojetons. Ces bonus sont classés en trois catégories : défense, vitesse et attaque. En bref, Les Fous du Volant offre un jeu définitivement amusant, loin d’être facile et visuellement agréable grâce au cel-shading utilisé, particulièrement à la mode au moment de sa sortie.

Toy Story Racer

Qui aurait pu croire que l’adaptation d’une licence cinématographique puisse prendre des risques dans ce genre si particulier qu’est le Mario Kart like ? C’est pourtant ce qui s’est produit avec Toy Story Racer en 2001. Le titre de Traveller’s Tales propose au joueur de participer à 80 défis sur 19 courses différentes, alternant entre des phases de courses simples, des mini-tournois, ou encore des affrontements en mode Battle dans une arène. Les pistes se déroulent dans des lieux familiers comme un magasin de jouets, le grenier, ou encore le jardin, et de nombreux power-ups sont accessibles pour enquiquiner ses adversaires. Il est néanmoins agréable de voir que Toy Story Racer privilégie le pilotage plutôt que la gestion des items. 10 protagonistes peuvent être incarnés, chacun possédant son propre style de conduite.

Sonic & Sega All-Stars Racing

Inspiré par la référence des jeux de courses à items en multijoueur, Sonic & All Stars Racing Transformed s’empare d’une place laissée vacante sur les machines HD lorsqu’il arrive en 2010. Il met en scène une vingtaine de héros, tous issus des nombreuses franchises de Sega avec Sonic, Amigo, Beat, Ryo Hazuki ou encore Alex Kidd. Au total, nous comptons 24 tracés prenant place dans des niveaux tirés de Sonic The Hedgehog, Billy Hatcher, Samba de Amigo, Jet Set Radio, House of the Dead et Super Monkey Ball. Des circuits affichant un design avec de multiples courbes afin de faire rugir la technique du dérapage. Fun, accessible à tous mais technique si l’on est perfectionniste, Sonic & Sega All-Stars Racing est l’un des meilleurs clones de Mario Kart du marché.

LEGO Racers

Pensé pour les plus jeunes malgré sa difficulté, LEGO Racers invite jusqu’à deux joueurs à participer à des courses se déroulant sur 12 circuits dans 4 univers LEGO différents allant de l’ancienne Egypte à la forêt de Sherwood. Pendant les courses, 5 types de power-ups sont présents sur les circuits afin d’animer les rencontres. La petite originalité de LEGO Racers vient de la possibilité de créer son propre pilote en piochant dans toute une panoplie de chapeaux, têtes, hauts et bas. Et même si cela n’affecte pas les caractéristiques, il est également possible de créer son propre bolide grâce aux briques LEGO. Passer un peu de temps à construire, n’est-ce pas ce à quoi l’on s’attend quand on lance un jeu LEGO ?

Speed Freaks

Dans le plus pur style d’un Mario Kart, Speed Freaks n’innove pas mais reprend le principe à son avantage. Nous retrouvons donc un multijoueur jouable jusqu’à quatre, différents pilotes déjantés sur la ligne de départ possédant des paramètres propres de poids, de vitesse, d’accélération ou encore d’endurance aux chocs, et bien entendu des power-ups ainsi que des dérapages. Techniquement, c’est du tout bon pour l’époque : les graphismes sont soignés et plutôt détaillés, l’impression de vitesse est bonne et la bande son est dynamique. En parlant de musique, Travelling Without Moving de Jamiroquai couvre la scène d’introduction du titre. “Speed freak, faster than a speedin’ bullet”.

ModNations Racers

ModNation Racers voulait être aux consoles Sony ce que Mario Kart est aux consoles Nintendo : un jeu de courses fun et convivial à jouer essentiellement en multi. Pourtant, si son profil peut laisser penser qu’il s’agit d’un véritable clone du jeu de Nintendo, ses mécanismes et son équilibre général sont bien différents de ceux que l’on retrouve habituellement dans les jeux du genre. Les power-ups à la puissance à augmenter ainsi que le gameplay riche de conduite font de ModNations Racers un soft à part. Mais la plus grosse originalité du titre de Sony San Diego vient de son atelier de création. Qu’il s’agisse de créer son avatar ou carrément de nouveaux tracés, de nombreux outils sont mis à la disposition du joueur pour qu’il puisse personnaliser son expérience. À la fois amusant et technique, simple et riche, ModNations Racers est une bonne alternative à Mario Kart.

Walt Disney World Quest : Magical Racing Tour

Qui dit monde coloré et personnages appréciés par les grands comme les petits dit Disney. L’entreprise américaine qui a mis sa main gantée sur le monde du divertissement s’est lancée dans le Mario Kart like en 2000 avec
Walt Disney World Quest : Magical Racing Tour. Avec ses 13 circuits et autant de personnages à incarner, le titre développé par Crystal Dynamics nous fait voyager dans les principales zones de Disney World, dont Space Mountain, le repaire des pirates des Caraïbes, le manoir hanté, et la partie inspirée du film Dinosaure. Les dérapages contrôlés très simples à réaliser et l’accessibilité de son univers en font un jeu de courses parfaitement pensé pour les plus jeunes. Dommage cependant que Tic et Tac soient les seuls personnages véritablement connus du roster. Il est à noter que la version Game Boy du jeu est très réussie.

Lire l’article original sur jeuxvideo.com

Les 10 Mario Kart like qui valent le détour - Actualités des Jeux Videos Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *