Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

Kojima, Konami, Metal Gear… cette rupture que l’histoire du jeu vidéo n’oubliera jamais !

News jeu Kojima, Konami, Metal Gear… cette rupture que l’histoire du jeu vidéo n’oubliera jamais !

Publié le 11/12/2022 à 12:30

En 2015, Hideo Kojima et Konami signe une rupture très inattendue. Alors que l’ultime épisode de la franchise Metal Gear Solid était en production, la relation entre le studio et son créatif majeur de brise. Dans ce épisode de JV Legends, on revient sur cet évènement.

Sommaire

Hideo Kojima, l’indémodable de Konami……remercié pour le bien de chacun ?Hideo Kojima, l’indémodable de Konami…

En l’espace de 35 ans, Hideo Kojima a été l’un des acteurs principaux du géant Konami. Arrivé dans l’entreprise en 1986, il va introduire un tout nouveau genre : le jeu d’infiltration. Initialement produit pour être joué sur micro-ordinateurs, il va développer Metal Gear. Ce titre sera son premier chez l’éditeur. Mais le jeu qui lui permettra d’exploser aux yeux du monde entier, c’est le troisième opus de la franchise, Metal Gear Solid. Avec ce titre paru en 1998, il s’illustre sur de (très) nombreux aspects du jeux. En clair, il occupe les postes de scénariste, directeur, producteur, game designer et se charge même de l’editing.

Si il occupait déjà la plupart de ces rôles sur Metal Gear 2 : Solid Snake, c’est avec l’opus suivant paru sur PlayStation qu’il se démarque. Après ce titre reconnu, les aventures de Solid Snake et Big Boss vont connaître 3 nouveaux épisodes dirigés par le créatif japonais. En 2013, il annonce que le cinquième et dernier opus de la licence principale est en production, mais tout ne va pas se passer comme prévu…

…remercié pour le bien de chacun ?

En mars 2015, le nom d’Hideo Kojima est progressivement enlevé de toutes les communications officielles de Konami. Si l’ont peut se dire qu’un tel évènement ne signifie pas grand chose, c’est bien mal connaître l’importance que porte le réalisateur à sa mention dans les projets dont il est l’auteur. Rapidement, ce qui semble anodin inquiète beaucoup les fans. Si certains pensent d’abord à un canular, le public se rend compte rapidement que quelquechose ne va pas… Effectivement, la relation entre les deux entités semble s’être brisée et le départ du Japonais de l’éditeur se fait en décembre de la même année. Ainsi, Metal Gear Solid V : Phantom Pain devient le premier jeu d’Hideo Kojima… sans que ce dernier ait vraiment posé sa patte. Car là où il brille, c’est par sa volonté de soigner les détails. Une chose qui ne peut vraiment être réalisé s’il ne controle pas l’intégralité du processus de création.

Quelques mois avant la rupture totale entre Konami et Kojima, le jeu sort et s’écoule à 5 millions d’exemplaires en un mois. Un signe qui marque l’intérêt toujours très marqué pour l’univers du jeu. De son côté, le producteur/réalisateur/scénariste s’essaye à d’autres thématique et innove avec Death Stranding. Par ailleurs, le second opus de ce jeu, Death Stranding 2, vient d’être annoncer au Game Awards 2022 le 8 décembre. Pour le studio japonais, ces derniers ont décidé de se dédier à de nouveaux titres de l’un de leurs franchise phare : Silent Hill. Ainsi, si la rupture aura été douloureuse au départ, elle aura visiblement permi à chacun de trouver sa propre voie.

Si vous souhaitez en savoir plus, le JV Legends dédié à cette rupture est disponible ci-dessus.

Lire l’article original sur jeuxvideo.com

Kojima, Konami, Metal Gear... cette rupture que l'histoire du jeu vidéo n'oubliera jamais ! - Actualités des Jeux Videos Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *