Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

The Witcher : La Conjonction des Sphères, le cataclysme à l’origine de l’univers de Netflix, CD Projekt et des romans

News culture The Witcher : La Conjonction des Sphères, le cataclysme à l’origine de l’univers de Netflix, CD Projekt et des romans

Publié le 18/12/2022 à 10:30

Si on vous dit The Witcher, vous répondez Geralt de Riv, et vous avez raison. Mais bien avant que le Loup Blanc ne vous fasse tourner la tête, un mystérieux phénomène à donner naissance à l’univers de The Witcher. Ce phénomène, c’est la Conjonction des Sphères, et aujourd’hui la rédaction de JV va revenir en détails sur cet événement à l’origine d’un univers d’Heroic-Fantasy.

Sommaire

Un peu de contexteUn mystérieux cataclysmeDeux versions de l’HistoireL’ère des monstres et de la magieLa naissance des premiers sorceleursUn peu de contexte

Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous allons donner un peu de contexte. The Witcher est à l’origine une saga littéraire d’Heroic-Fantasy écrite par Andrzej Sapkowski et centrée sur le sorceleur Geralt de Riv. L’auteur polonais a imaginé tout un lore, mais son univers repose sur quelques informations éparses… rien de plus. On est très loin de J. R. R. Tolkien et de l’univers du Seigneur des anneaux. On parle de 6000 ans d’Histoire fictive racontés sur 22 livres et donc des milliers de pages. Dans The Witcher, seules quelques traces écrites et transmissions orales nous permettent d’explorer cet univers dont l’Histoire remonte pourtant à l’aube des temps.

Les romans, les jeux vidéo et dans une moindre mesure la série Netflix ne font qu’effleurer le sujet qui nous intéresse aujourd’hui… la naissance du monde de The Witcher. Les informations sont peu nombreuses, pour ne pas dire quasi-inexistantes. Il faudra donc parfois faire preuve d’imagination afin de combler les trous béants laissés volontairement ou non par Andrzej Sapkowski. Vous voulez une origine à la magie, aux monstres et aux sorceleurs ? L’auteur vous offre la Conjonction des Sphères. Où, quand, comment, pourquoi ? Il est temps de faire de l’archéologie de fiction sur le Continent… la zone géographique principale où se déroulent les aventures de Geralt de Riv.

Un mystérieux cataclysme

Pour comprendre la chronologie de The Witcher, il faut situer un point de repère, la première année. L’An 1 se nomme ici la Résurrection, et toutes les dates qui vont suivre se réfèrent à cet événement. Pour rappel, la saga littéraire The Witcher couvre la période s’étalant de 1245 à 1267. C’est en -233, 15 siècles avant les romans et les jeux, qu’un cataclysme sans précédent d’origine inconnue frappe le Continent, et plonge le monde dans une nouvelle ère, celle de la magie et des monstres. Le monde entre alors en collision avec d’autres réalités. Les historiens appellent cet alignement des planètes… la Conjonction des Sphères. Entre punition divine et “simple” phénomène naturel, les avis divergent, mais une chose est sûre… l’univers de The Witcher ne sera plus jamais le même après ça.

Des failles apparaissent ici et là, et créent des ponts entre les dimensions. Des créatures s’invitent sur le Continent et commencent à ravager les terres. La domination de l’Homme arrive à son terme. Réalités, dimensions, mondes sont des synonymes pour exprimer une vérité. L’univers de The Witcher est en fait un multivers composé d’une multitude de sphères. Certains élus seraient même capables de réouvrir les portails. Suite à la Conjonction, les magiciens elfes mettent au point un programme génétique ayant pour but de mettre au monde des enfants surdoués. Ce programme génétique est appelé le Sang Ancien et permettrait à ces élus d’ouvrir la “grande porte” et de voyager entre les dimensions. Lara Dorren fut la première à posséder ce don, et Ciri, personnage principal de la franchise, en est la descendante… sept générations plus tard. Petite anecdote, la Dame du Lac est une réalité dans l’un des nombreux univers de The Witcher et avec elle les légendes arthuriennes.

Deux versions de l’Histoire

L’Histoire diverge à partir de ce point. Il est tout simplement impossible de démêler le vrai du faux. Les érudits elfes défendent l’idée que les Hommes sont apparus dans leur monde lors de la Conjonction des Sphères il y a de cela 1500 ans. Cette théorie est hautement critiquée par les penseurs humains qui réfutent en bloc cette version de l’Histoire. Les savants jurent que l’Homme est là depuis toujours. Les prêtres vont même plus loin, et accusent les races anciennes – les elfes, les nains et les hobbits – de blasphème. Ce serait une fourberie elfique prouvant leur perfidie et leur volonté d’asseoir leur légitimité sur le Continent.

Les Hommes sont-ils arrivés sur le Continent avec la Conjonction des Sphères ? Le mystère reste entier. L’histoire avec un grand H étant écrite par les vainqueurs… on peut aisément remettre en question les affirmations des royaumes humains. Selon l’auteur et érudit Adam Nivelle, “les elfes prétendent que c’est lors de la Conjonction des Sphères que les humains sont arrivés. (…) Ce ne sont bien sûr que de viles menteries et d’ignobles affabulations colportées par les non-humains, qui ont recours aux pires calomnies pour se justifier.” (The Witcher – extrait du livre La Conjonction des Sphères d’Adam Nivelle)

766… voici une date partagée par les versions humaines et elfiques de l’Histoire. Quatre bateaux apparaissent dans l’estuaire de la Iaruga et dans le delta de Pontuar avec à leur bord des Hommes un millénaire après la Conjonction des Sphères. Cette vague migratoire est à l’origine de la création des premiers royaumes du Nord – Aedirn, Kaedwen, Redania et Temeria – et de la colonisation par les civilisations humaines du Continent. Depuis, l’Homme domine les races non-humaines. Mais, car il y a toujours un mais !

Les Nordiques ne seraient pas les premiers Hommes à fouler les terres du Continent. Des vestiges témoignent de la présence d’autres peuples humains par le passé. Ces derniers qui seraient apparus lors de la Conjonction des Sphères… on y revient toujours… se nommaient Dauk et Wozgor. Il est même fait mention d’Hommes ayant détruit leur planète en moins de 5 millions d’années… ça ne vous dit vraiment rien ? Ces deux civilisations humaines se sont-elles éteintes avant l’arrivée des Nordiques ? Rien n’est moins sûr. Quitte à complexifier encore un peu plus le lore… les elfes eux-mêmes ne seraient pas originaires du Continent, mais auraient accosté sur ses rives 2000 ans avant les humains. Cela peut signifier aux alentours de -2200 ou de -1200 selon qu’on se réfère à la Conjonction des Sphères ou au premier débarquement.

L’ère des monstres et de la magie

Revenons à la Conjonction des Sphères et aux conséquences d’un tel phénomène sur le monde de The Witcher. Ce cataclysme “naturel” transporte toutes sortes de créatures venues d’autres dimensions (aussi appelées sphères) dans l’univers qui nous intéresse et le transforme à jamais. Des goules, des graveirs, des vampires, mais aussi des trolls, des nécrophages, des loup-garous, des spectres, des wyverns, des noyeurs ou encore des leshen se retrouvent prisonniers de cette dimension, et menacent les peuples humains et anciens. Ces invités inattendus continuent de semer le chaos sur le Continent 1500 ans après leur apparition !

Les Hommes apprennent par la force des choses à avoir peur du noir, voyagent en groupe et survivent tant bien que mal durant des siècles face à un bestiaire affamé et sanginaire. La Conjonction des Sphères est aussi à l’origine de l’apparition de la magie dans le monde de The Witcher… ou devrais-je dire du chaos primordial. La maîtrise d’un tel pouvoir permet aux humains, mais aussi aux elfes de repousser les monstres. Paradoxalement, la magie est dans un premier temps condamnée par les peuples humains qui la considèrent comme un blasphème.

D’autres par contre perçoivent dans ces forces magiques une preuve de l’existence du divin, les étudient, les canalisent pour mieux les exploiter et en tirer profit. La magie devient alors le premier rempart face aux monstruosités qui tourmentent les populations du Continent et remettent en cause l’hégémonie de l’Homme. Il existe également une autre ligne de défense bien connue des joueurs, des lecteurs et des abonnés Netflix… les sorceleurs dont Geralt de Riv – héros de la saga The Witcher – est le plus célèbre représentant.

La naissance des premiers sorceleurs

Les sorceleurs sont des mutants entraînés depuis leur plus jeune âge et durant de longues années à pourfendre toutes sortes de monstres. Pour faire simple et ne pas crouler sous les détails, ceux destinés à devenir des sorceleurs absorbent un agent mutagène qui modifie leur ADN. Malheureusement, le taux de mortalité est très élevé et peu restent en vie. Leurs mutations qui proviennent d’un rituel jugé blasphématoire confèrent à ces guerriers et traqueurs d’exception une longévité accrue, une grande capacité de guérison, une résistance surhumaine et des yeux leur permettant de voir dans le noir. En résumé, ils sont puissants, affûtés, difficiles à tuer et pour parachever le tout nyctalopes.

Le nom du premier sorceleur s’est perdu dans les limbes du temps. Toutefois, nous savons de sources sûres que les premiers mutants sont apparus vers 950, soit 3 siècles avant les événements contés dans les romans. Ils sont le fruit des travaux des mages Alzur et Cosimo Malaspina, deux renégats à l’origine de la création de la secte des Sorceleurs. The Witcher : L’héritage du sang devrait apporter son lot de réponses le 25 décembre 2022 sur Netflix. Attention, cette mini-série située à l’ère elfique 1200 ans avant les aventures de Geralt de Riv, soit le premier siècle après la Résurrection, risque de prendre une nouvelle fois de nombreuses libertés et s’éloigner de l’œuvre d’Andrzej Sapkowski.

En savoir + sur l’univers de The Witcher

Lire l’article original sur jeuxvideo.com

The Witcher : La Conjonction des Sphères, le cataclysme à l'origine de l'univers de Netflix, CD Projekt et des romans - Actualités des Jeux Videos Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *