Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

oui, vous pouvez racheter cette version

oui, vous pouvez racheter cette version - Actualités des Jeux Videos

Bon, on ne va pas tergiverser et on va répondre à la première question que tout le monde se pose sans plus attendre : le remaster PS5 de The Last of Us 2 est-il vraiment plus beau que la version PS4 sortie en 2020 ? Oui, il l’est, mais… Je dis bien mais, car évidemment, les différences ne sont pas flagrantes à l’oeil nu, surtout si vous vous contentez de regarder des vidéos comparatives compressées sur YouTube, vous allez davantage jouer au jeu des 7 erreurs qu’autre chose. Mais dans la réalité et en fonction de votre matériel, c’est à dire de votre téléviseur, l’expérience peut varier. Je m’explique. En 2020, lorsque j’avais fait le jeu pour la première fois, je n’avais pas encore de téléviseur 4K, mais un écran plasma 1080p au rendu bien costaud qui m’a permis néanmoins de bénéficier d’une superbe expérience visuelle. Mon écran 4K HDR de 65 pouces, je l’ai eu au moment du Black Friday la même année, en 2020, donc j’étais paré pour l’arrivée des PS5 et Xbox Series. En son par contre, ça fait des décennies que j’ai un home cinéma 5.1, donc de ce côté-là, on est opé comme on dit. Du coup, refaire The Last of Us 2 sur PS5 en 4K natif, mode HDR activé sur un écran adéquat, ce fut un plaisir de tous les instants. Bien sûr qu’on n’est pas sur le même gap visuel qu’on a pu avoir avec le remake de The Last of Us 1 en 2022, mais on peut toutefois déceler un affichage plus fin, des textures légèrement enrichies, notamment sur les environnements et c’est dans le mode Fidélité que vous prendez le plus votre claque graphique.

ÊTRE FIDÈLE OU ÊTRE PERFORMANT ?

Comme beaucoup de jeux, The Last of Us 2 Remaster propose deux modes d’affichage : Fidélité et Performance. Bien sûr, c’est dans le mode Fidélité que le jeu sera le plus beau et le plus fin, sauf que le nombre d’images par seconde est verrouillé à 30fps. Si vous passez en mode Performance, on sera sur du 1440p mais avec un framerate à 60fps et déverouillé pour peu que vous ayez un écran compatibles avec le VRR, soit capable de gérer le taux de rafraîchissement variable et avec un cable HDM 2.1, soit une infime partie de la population. Donc, comme je vous disais, votre expérience ne sera pas la même selon le matos que vous avez chez vous. En gros, c’est plus fin, plus joli en 4K natif, mais ce n’est pas le gap graphique non plus, soyons honnête. Perso, j’ai préféré faire le jeu en mode fidélité pour profiter des graphismes en 4K natif, en prendre plein la tronche et me dire que presque 4 ans plus tard, The Last of Us 2 reste l’un des jeux les plus beaux et les mieux maîtrisés techniquement.

Non, là où The Last of Us 2 Remastered est le plus intéressant, c’est dans son contenu supplémentaire, avec des modes inédits comme le fameux “Sans Retour” ou “No Return” en VO, qui est un mode “Survival” roguelike qui est là pour vous faire suer comme jamais et améliorer votre maîtrise du gameplay incroyable de ce jeu. Mais avant de se lancer à l’assaut de ces affrontements sans pitié et sans répit, il va falloir choisir son personnage. Il y en a 10 au total et seuls Ellie et Abby sont accessible au départ, les autres se débloquant au fur et à mesure de votre avancée et en fonction du personnage que vous avez en contrôle. Par exemple pour débloquer Dina, il faut jouer avec Ellie. Pour Lev, c’est Abby qu’il faut choisir, et ainsi de suite. C’est cool car ça permet évidemment de jouer avec des personnages inédits comme Jesse, Tommy, Mel ou bien encore Manny, mais c’est surtout une façon détournée de combler une grosse frustration : rejouer avec Joel, sacrifié sur l’autel des besoins scénaristiques et créer un choc émotionnel chez le joueur. Si grosso modo, chaque personnage se joue de la même manière, il ne démarre pas avec le même type d’arme, sachant que certains seront plus avantagé que d’autres sur certains points.

SANG RETOUR

Par exemple, Yara possèdera une faculté à se soigner plus facilement, d’autant que Manny ne peut pas créer de médikit, il peut en ramasser dans les niveaux, mais il n’a pas le skill de les fabriquer. Du coup, ça change un peu la donne et il faut adapter son jeu au personnage. Abby, Manny et Joel sont des personnages assez tank qui sont efficaces au corps à corps, alors que des persos comme Lev ou Yara sont meilleures lorsqu’elles se tiennent à distance. Toutes ces différences apportent ainsi de la vatérié et de la consistance à chaque session.
Une fois le perso choisi, il faut donc se lancer dans ce qu’on appelle une Session qui est une série d’affrontements aléatoires prenant place dans des lieux bien connus du mode solo de The Last of Us 2. Jackson, la station de télé Channel 13, la forêt, le métro, le restaurant, le camp des bûcherons, etc etc. Tout est généré aléatoirement et chaque session est donc inédite, avec en prime des objectifs différents. Proie, Capture, Défense, Attaque, non seulement le type d’affrontement diffère, mais aussi le type d’ennemi, tout comme le multiplicateur de score qui permet de revenir avec du butin et ainsi améliorer ses compétences et ses armes entre chaque combat.

Capture vous demande d’ouvrir un coffre rempli de ressources et jalousement gardé par des ennemis ; Dans Défense, vous êtes accompagné d’un partenaire contrôlé par l’IA et vous devez vous défendre contre des vagues d’infectés, alors que dans Proie, il faut survivre aux assauts ennemis continus jusqu’à la fin du temps imparti. Et de temps à autre, ces affrontements sont soumis à des malus, comme le fait que chaque ennemi abattu lâche une grenade en mourant, vous obligeant à prendre la fuite pour ne pas exploser juste derrière. Ce qui est bien, c’est que les ennemis qui sont proches de cette grenade lâchée peut lui aussi succomber à ses blessures. Parfois, les environnements sont recouverts d’un épais brouillard, limitant la vue, quand ce ne sont pas des filtres qui viennent chambouler la vision. A l’inverse, certains affrontements vous demanderont de remplir certains objectifs, comme réussir un certain nombre de tirs à la tête ou d’esquiver des attaques au corps-à-corps et si le contrat est rempli, vous obtiendrez alors des bonus supplémentaires.

Attention, Sans retour étant un roguelike, chaque mort est permanente, et si jamais vous échouez en cours de session, c’est le game over assuré avec perte des armes, des objets, des compétences et tout ce que vous avez accumulé depuis le départ. En gros, vous devez ne jamais perdre une seule vie durant toute la session, du début jusqu’au boss battle. Et entre chaque affrontement, vous pouvez retourner dans votre planque, pour souffler, et se préparer au prochain combat, tout en choisissant le chemin que vous préférez et que vous pouvez voir sur ce tableau en liège. Il y a au total 6 boss à abattre, du plus simple au plus vénère, à savoir le Rat King que Abby a affronté dans l’hôpital, et autant vous dire que ce n’est pas une partie de plaisir, et que vous allez même souffrir. Sans Retour est vraiment la raison pour laquelle vous devez racheter cette version remasterisée de The Last of Us 2, car non seulement elle va apporter des heures et des heures de jeu supplémentaires, mais en plus, vous allez mettre vos performances à rude épreuve et prouver que vous maîtrisez le gameplay du jeu. Et vous verrez que une fois que vous aurez poncé ce mode No Return, la campagne solo apparaîtra comme une partie de plaisir.

GUITARE & COULISSES

Mais ce n’est pas tout, The Last of Us 2 Remastered propose aussi un mode de guitare free play pour les mélomanes qui voudraient dompter le côté musical du jeu. Trois personnages sont disponibles : Ellie, Joel et Gustavo Santaolalla, le compositeur de la musique du jeu. Il est possible de débloquer plusieurs instruments, de choisir le lieu dans lequel on veut jouer ses morceaux, et même ajouter des effets. Je ne vous cache pas que j’ai tenté de faire mes propos compositions musicales, mais l’échec fut total. Il y a aussi le mode Lost Levels, ou Niveaux Perdus, qui consiste à jouer trois niveaux qui ont été supprimés au cours du développement, principalement pour des raisons de rythme. Il y en a 3 qui sont proposés : la fête du village, les égoûts et le chasse au sanglier. Autant les deux premiers n’apportent pas grand-chose au récit, surtout quand on sait où ils devaient être placés, mais la chasse au sanglier aurait dû être intégré dans le jeu, car il est non seulement important dans la compréhension du caractère d’Ellie et de cette montée en violence, mais aussi parce que le combat face au sanglier valait le détour. A noter que ces niveaux sont loin d’être terminés, certains nécessitant plusieurs mois de développement encore pour être finalisés. Il manque des textures, des animations, des sons, des dialogues, mais au moins, ils sont parsemés de commentaires des développeurs pour vous donner plus de contexte. Intéressant et crousti-fondant.

Lire l’article original sur jeuxactu.com

oui, vous pouvez racheter cette version - Actualités des Jeux Videos Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *