Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

un gros DLC avec une énorme licence japonaise

un gros DLC avec une énorme licence japonaise - Actualités des Jeux Videos

Motion Twin n’en a pas fini avec son rogue-lite Dead Cells. Le jeu va revenir pour un DLC massif en partenariat avec une franchise nippone emblématique.

Dead Cells, l’un des meilleurs rogue-lite sur le marché et l’un des meilleurs jeux indépendants tout court, a encore de la ressource. Quatre ans après sa sortie, le jeu des bordelais de Motion Twin est encore soutenu par ses équipes. Et ce qui arrive devrait ravir une bonne partie des joueurs.

Dead Cells se mélange à une série nippone pour un DLC

En plus de mises à gratuites et de DLC offerts, Dead Cells a eu le droit par trois fois à des contenus payants plus garnis. The Bad Seed en 2020, Fatal Falls en 2021 et au début de cette année, The Queen and the Sea. Mais pour son prochain, le jeu va frapper encore plus fort et montrer qu’il joue, s’il fallait encore le démontrer, définitivement dans la cour des grands.

Comment ? En signant une collaboration de premier ordre avec Konami pour l’une de ses licences cultes, Castlevania. Un DLC qui se nomme sobrement Return to Castlevania et ramène sur le devant de la scène une série qui n’était plus active depuis 2014. Et ça ne se limitera pas à des skins ou de simples décors. Non, on pourra traverser les deux niveaux du château de Dracula, deux nouveaux biomes, jusqu’à la salle du trôle. Un manoir avec ses salles secrètes, corridors peu éclairés et sa pelleté de créatures.

Des pérégrinations qui seront guidées par Richeter Belmont Alucard en personne. Ils n’hésiteront pas à vous faire cadeau d’armes dignes de ce nom, ou l’inverse, d’équipements moins avantageux. Il y aura notamment le Tueur de vampires, la Croix de combat ainsi que l’Eau bénite.

Une bande-son qui combine Dead Cells et Castlevania

Une virée sur les terres du plus grand vampire connu qui seront rythmées par une bande originale alternative reprenant 51 des musiques d’origine de Castlevania, des pistes disponibles en jeu et en dehors.

En outre, nous avons sélectionné 12 des pistes les plus iconiques du jeu, comme Vampire Killer, Bloody Tears et Divine Bloodlines, et nous les avons revisitées dans le style de Dead Cells pour les intégrer à la bande-son des niveaux du DLC. Bien évidemment, nous avons eu à cœur de préserver l’ambiance unique de Castlevania.

Via le PS Blog.

Pas de prix mais une fenêtre de sortie au premier trimestre 2023 sur PS5 et PS4.

Un partenariat évident pour Motion Twin

Dans un billet PS Blog, Benjamin Laulan, responsable des opérations chez Evil Empire, a révélé la genèse de ce projet. Pour lui, ça aurait pu se limiter à un basique contenu cosmétique. La surprise n’en fut donc que meilleure.

La rencontre avec Konami

J’étais à Kyoto, au Japon, pour le Bitsummit (un festival de jeux indépendants) et pour rencontrer des partenaires potentiels afin de proposer une édition physique de Dead Cells. Konami étant éditeur là-bas, ils ont évidemment pris part aux discussions. Puisque la licence Castlevania a inspiré la majorité de ce qu’on peut voir dans Dead Cells, il nous semblait tout naturel de leur proposer une collaboration. Au cours de nos réunions, je me suis dit “Oh, s’ils nous publient, ce serait vraiment génial qu’on puisse proposer un bonus aux joueurs japonais, comme du contenu sur le thème de Castlevania, mais je doute sincèrement qu’ils nous y autorisent…” À cet instant, j’imaginais que la collaboration se limiterait à une skin Alucard et au fouet Tueur de vampires !

Un deal qui a dépassé les espérances

Puis, j’ai réalisé qu’ils étaient vraiment fans de Dead Cells et qu’ajouter du contenu Castlevania devenait du domaine du possible. Peu à peu, j’ai commencé à voir les choses en grand. Après tout, s’ils nous permettaient d’utiliser du contenu de leur licence emblématique, pourquoi ne pas tenter d’aller plus loin ? C’est donc de là qu’est partie l’idée de leur proposer tout un DLC pour Dead Cells sur le même format que nos précédents DLC, à savoir deux biomes, un boss, de nouveaux ennemis, des armes inédites, etc. Bien sûr, nos objectifs d’origine ont été complètement revus à la hausse !

Nous avons demandé à l’un de nos artistes (le talentueux Maxime Bonin) d’esquisser le rendu du château de Dracula et des ennemis emblématiques de Castlevania dans l’univers de Dead Cells, ce qui nous a donné un bon point de départ. Il ne nous a fallu qu’une ultime réunion avec Konami pour leur présenter nos idées et ni une ni deux, le projet était lancé ! Voilà comment Dead Cells: Return to Castlevania est né. Moralité : parfois, il suffit de demander !”

Lire l’article original sur gameblog.fr

un gros DLC avec une énorme licence japonaise - Actualités des Jeux Videos Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Available for Amazon Prime