Actualités des Jeux Videos

Retrouvez toute l'actualité des jeux vidéos

voici les conclusions de l’université d’Oxford

voici les conclusions de l'université d'Oxford - Actualités des Jeux Videos

On peut entendre tout et son contraire à propos du jeu vidéo et de la santé mentale. Mais une brillante université vient de faire le point sur le sujet.

Que penser du jeu vidéo sur la santé mentale ? Si la plupart d’entre vous connaissent déjà les effets bénéfiques, voici une étude qui va vous conforter (en partie) dans cette idée. En effet l’université d’Oxford a réalisé une étude sur le sujet sur un panel de 40 000 personnes (quand même).

Ainsi, durant six semaines, les chercheurs ont examiné le comportement des joueurs et joueuses. L’étude s’est notamment faite en collaboration avec sept éditeurs différents qui ont accepté de fournir leurs données (sans consultation préalable). Andy Przybylsk, le professeur qui est chargé de l’étude sur le jeu vidéo explique dans les colonnes de The Guardian :

Avec 40 000 observations sur six semaines, nous avons vraiment donné à l’augmentation et à la diminution de la pratique du jeu vidéo une chance équitable d’influer sur les états émotionnels dans le domaine du bien-être, et nous n’avons pas trouvé de preuve de cela. Nous avons au contraire vu des preuves de l’absence de lien dans de nombreux cas.

La pratique du jeu vidéo n’aurait donc pas d’influence négative sur la santé mentale. Mais comme tout n’est jamais tout blanc ou tout noir sachez tout de même que l’étude précise qu’une pratique abusive peut remettre en question ce résultat. Ainsi, en augmentant son temps de jeu de dix heures par jour par rapport à sa consommation habituelle, un joueur pourrait ainsi affecter son bien-être. Idem pour les personnes qui jouent non pas par envie mais par nécessité (les joueurs de MMO coréen qui doivent miner des ressources pourront se reconnaitre).

Une autre étude du même chercheur en pleine pandémie Covid avait pu donner des résultats assez positifs sur les effets bénéfiques du jeu vidéo. Une nouvelle fois, tout est question de retenue et de dosage. Toute consommation dans l’abus est forcément nocive, c’est par exemple le cas du sport.

Que pensez-vous des résultats de cette étude à titre personnel ?

Lire l’article original sur gameblog.fr

voici les conclusions de l'université d'Oxford - Actualités des Jeux Videos Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.